Comment se rendre à Palenque au Mexique depuis Flores au Guatemala ?

Lettres colorées annonçant la ville de Palenque, sur la place principale.

On vous explique où et comment nous avons traversé la frontière pour aller du Guatemala au Mexique. Un trajet d’une journée environ en bus, pas si compliqué que ça. Départ de Flores (Petén, Guatemala) et arrivée à Palenque (Chiapas, Mexique) !

Je rêvais depuis longtemps d’aller visiter le Mexique et plus précisément la péninsule du Yucatán, avec ses sites mayas super connus et ses « cenotes » mythiques. Nous sommes au Guatemala depuis le début du mois de juillet, notre voilier Manwë se repose gentiment dans une marina sur le Rio Dulce à l’est.

Pour la suite de nos aventures, ce n’est pas le voyage sur place au Mexique qui nous inquiétait mais plutôt le trajet pour nous y rendre « à pied » depuis le Rio Dulce ! Comprendre sans avion : c’était la première fois (hors Europe donc hors espace Schengen) que nous comptions traverser une frontière entre deux pays à pied.

Rapidement, nous avons compris que le point de départ idéal pour se rendre au Mexique est la petite ville de Flores, située au nord du Guatemala, dans la région Petén. On a profité d’être déjà là-bas (pour visiter les ruines mayas de Tikal non loin) pour enchaîner directement après avec notre séjour dans le Yucatán.

Eh oui, c’est déjà assez long d’aller de Fronteras, soit la ville sur le Rio Dulce, à Flores, 4h de bus minimum… On vous explique ce trajet en détails dans notre article «Visite de Flores, petite ville du Guatemala sur le lac Petén Itzá». Donc impossible de penser arriver au Mexique en une seule journée depuis le Rio Dulce.

 

Une fois à Flores, deux choix sont possibles.
  1. Soit partir vers Palenque, ville dans l’État mexicain du Chiapas (au nord-ouest du Guatemala).
  2. Soit atteindre Chetumal, une ville dans l’État du Quintana Roo (sur la côte caraïbe mexicaine). Euh, mais pour aller à Chetumal, il faut traverser le Belize, non ? Eh oui, pas le choix, ça fait donc deux frontières à traverser…

Note : Aucun moyen de partir tout droit vers le nord, il n’y a tout simplement aucune route à travers la jungle dense guatémaltèque !

Au final, d’un côté comme de l’autre, le temps de trajet prend la journée. Le nombre d’heures exact dépend du véhicule, du conducteur, des travaux ou ralentissements, bref, difficile à dire. On vous précisera le temps que nous avons mis pour chaque option. Car à l’aller, nous avons choisi d’arriver à Palenque mais pour revenir au Guatemala, nous sommes repartis de Chetumal. Le retour, on vous le détaille dans notre article Comment se rendre à Flores au Guatemala depuis Bacalar au Mexique ?

 

Pourquoi commencer par Palenque ?

Ça, c’est un choix qui dépendait de notre tour prévu une fois au Mexique. Dans le Yucatán, on peut se définir de nombreux circuits différents. On avait envie de commencer par Palenque, ville réputée notamment pour ses ruines mayas du même nom, la cité-Etat de Palenque, cachées dans la nature.

 

Alors, on y va comment à Palenque depuis Flores ?

 

On peut choisir d’y aller par soi-même, avec des transports publics, mais on ne voulait pas trop se compliquer la vie. Bon, ça doit sans doute revenir un peu moins cher et je crois que c’est à peu près aussi long, mais le nombre de changements de bus, tuc tuc et autres nous a découragé…

Nous avons donc réservé un bus privé avec une agence de voyage, Balam Adventours, située calle Centro América. A Flores, ces agences de tours et de transports organisés sont très nombreuses, tout comme dans les autres villes touristiques guatémaltèques.

Comme nous avons été dans la même que pour notre visite de Tikal, nous avons pu négocier un peu le prix, soit Q200 par personne le trajet total Flores-Palenque. Attention, ce tarif n’inclue pas la taxe à payer à l’immigration au Mexique !

Note : Il y a deux itinéraires proposés par les agences pour se rendre à Palenque, quasiment au même prix mais à des horaires un peu différents. Soit par El Ceibo, une frontière terrestre au nord-ouest, soit par Frontera Corozal, une frontière « fleuve » un peu plus au sud. Comme la seconde prend un peu plus de temps (il faut traverser en bateau à moteur le fleuve), nous avons opté pour la première.

 

8h00 – Départ prévu à l’entrée de la ville de Flores, juste après le pont. Il faut le repérer son bus ou son van parmi le défilé des transports vers Tikal ou autres ! Ouf, ça y est, nous trouvons notre mini-bus. Problème, nous semblons trop nombreux… Les diverses agences se sont mal organisées pour attribuer les billets. Un peu d’attente, finalement, tout rendre dans l’ordre, nous partons à 8h45 de Flores.

 

Trajet Flores – El Ceibo – 4h

On est un peu tassé dans le van, je me retrouve sur les sièges supplémentaires du coffre, ce n’est pas très confortable. Un stop rapide pour une pause pipi et un petit ravitaillement (euh, ya que des chips!) et nous arrivons en vue de la frontière guatémaltèque, après 4h de bus.

Il fait une chaleur atroce à l’extérieur ! Nous descendons tous (sans nos bagages) pour effectuer notre sortie du Guatemala. Pas de souci, un rapide formulaire à remplir, un tampon, hop, c’est ok.

 

Entrée au Mexique

On récupère nos sacs et on passe à pied le portique de la frontière, pour nous retrouver devant le bureau de l’immigration mexicaine. Là, ce n’est pas évident de comprendre la procédure ! Rien n’est indiqué et les agents mexicains ne nous aident pas beaucoup. On finit par réaliser que si on reste moins de 6 jours (à vérifier pour le chiffre exact) au Mexique, l’entrée est gratuite. Mais au-delà de cette période, il faut payer ! Comme nous comptons rester 15 jours, pas le choix pour nous…

Le paiement officiel se fait à la banque de la frontière : 533 pesos (dollars mexicains) par personne, soit 24,8 €. En revenant faire tamponner notre passeport et remplir un mini formulaire, l’agent nous assure qu’on ne paiera rien à la sortie du pays. Mmm, nous verrons bien…

Dernière étape, la fouille des bagages. Des agents les alignent au sol tandis qu’un chien entraîné se met à les renifler. Aie, il semble intéressé par le nôtre (on n’est pas le seul non plus). Les agents vérifient, non, nous ne sommes pas des trafiquants, nous ne savions juste pas qu’il est interdit de faire rentrer au Mexique des produits frais, dont notamment les fruits et légumes. Nos deux pauvres pommes vertes devront être rapidement mangées (ou jetées) et nos tranches de jambon également.

 

Trajet El Ceibo – Palenque – 2h30 de bus

Une fois entrés en règle côté mexicain, nous trouvons une nouvelle navette et un nouveau chauffeur pour nous emmener à Palenque. Ce van sera plus grand et plus agréable, le transport un peu moins secoué.

Des travaux non loin de la ville nous ralentissent, nous arrivons à Palenque après 2h30 de route, vers 18h heure locale. Notre conducteur nous dépose à l’entrée de la ville, en face de l’agence de bus ADO.

Attention au décalage horaire, l’Etat du Chiapas au Mexique a une heure d’avance par rapport au Guatemala ! 🙂

 

Voilà, ce n’était pas plus compliqué que ça ! Le seul point embêtant, c’est que nous n’avons pas eu de pause pour manger le midi, seulement 10 min le matin pour aller aux toilettes. Du coup, prévoyez un petit quelque chose mais n’oubliez pas que les produits frais sont interdits à la frontière !

 

Nos autres articles sur le Guatemala

 

Nos autres articles sur le Mexique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *