NOTRE BATEAU

« A l’air et au vent surtout s’attache Manwë, le plus noble des Airnur […] le premier des Rois : seigneur du royaume d’Arda et maître de tous ses habitants. Des esprits, sous les formes d’aigles et de faucons, ne cessaient d’entrer et sortir de sa demeure. Il fut nommé Légat d’Ilúvatar, Roi du monde des Valar, des Elfes et des Humains, premier défenseur du monde contre les maléfices de Melkor. »

Le Silmarillion, J. R. R. Tolkien

 

Notre voilier Manwë au mouillage dans l'Anse Noire, en Martinique.

Choisir un nom pour son bateau n’est pas forcément une chose aisée. Au final, on imagine que c’est un peu comme nommer son enfant… On voulait quelque chose qui évidemment nous plaise à tous les deux, qui ne soit pas trop ridicule (on voit de tout en noms de bateaux !) et surtout qui soit facile à prononcer en anglais ! Eh oui il faut se projeter à appeler un port à la VHF et citer trois fois le nom de son bateau (selon la procédure), autant se faire comprendre rapidement.

On aime tous les deux les livres (et films) du Seigneur des Anneaux, on voulait un nom un peu symbolique, alors voici Manwë, notre fier voilier dont le nom fait référence au roi de l’Air et du Vent dans l’univers de Tolkien.


Description du bateau

 

BENETEAU Océanis 390, version 2 cabines, 2 salles de bain et une cuisine en long à bâbord.

Longueur : 11.34 m

Largeur / Maître-bau: 3.90 m (d’où son nom)

Tirant d’eau : 1.65 m

Poids à vide : 6.5 tonnes

Année de création: 1989 (comme nous, c’est un signe, non?)


 


Pourquoi avoir choisi ce type de bateau ?

 

Nous avions évidemment un budget et quelques critères pour le choix de notre futur navire. Finalement, nous n’en avons pas visité tant que ça avant de nous décider. Et Manwë a répondu à la plupart de nos désirs et de nos besoins ! Il a bien quelques défauts liés principalement à son âge mais il nous satisfait grandement pour l’instant. Nous avons quand même fait pas mal de travaux dessus depuis notre achat !

 

Principaux critères de choix

 

    • Notre premier critère était (bien entendu) le budget, qui dépend souvent de la taille et de l’ancienneté. Nous n’avions pas besoin d’un bateau trop grand (seulement confortable pour 2 personnes). Après tout, il allait devenir notre chez-nous pour une durée indéterminée ! On avait donc déterminé un budget d’environ 50 000 €, soit souvent des bateaux des années 90, entre 10,5 m et 12 m de long.

 

    • Un autre critère important était que Damien puisse rentrer en hauteur dans le carré du bateau (ce qui n’était pas souvent le cas dans la plupart des bateaux visités). Pas très pratique ni agréable de devoir rester courbé en permanence…

 

    • On voulait aussi une jupe arrière ! Pour se mettre facilement à l’eau, pour rester dessus au soleil, pour vider les poissons pêchés…

 

    • Je voulais une cuisine en long côté bâbord, ma petite préférence perso par rapport aux cuisines en L.

 

    • On avait besoin seulement d’une version 2 cabines. Manwë a donc une grande salle de bain à la place de la troisième cabine à l’arrière côté tribord, ce qui me convient aussi parfaitement. La salle de bain étant moins longue qu’une cabine, cela nous permet d’avoir un grand coffre à l’arrière, très utile pour stocker les voiles, le matériel de kitesurf, le paddle, etc.

 

    • Surtout, on ne voulait pas non plus trop de travaux (manque de temps et de budget). Donc un bateau en bon état, facile à mettre à notre goût.

 

    • La luminosité peut être aussi un bon critère… C’est à la fois un avantage et un inconvénient des Océanis 390. Il a de grand hublots zénithaux dans le carré, qui apportent beaucoup de lumière et c’est plutôt agréable au quotidien. Mais un défaut de conception généralisé fait qu’ils fuient (sur une grosse majorité de ce type de bateau)… On a donc refait les joints avant de partir. Il reste une goutte d’eau de temps en temps qui passe, mais ce n’est pas bien grave…

 

    • Enfin, il nous fallait enfin un bateau robuste pour supporter un tour du monde et des traversées d’océans. Comme notre bateau fait parti de la première série des Océanis, il est considéré comme solide et marin. Nous avons choisi un bateau en plastique par rapport à notre budget (sinon nous aurions sans doute opté pour un en aluminium) mais nous avons confiance dans notre choix par rapport à notre projet de navigation.

 

Pour conclure et comme nous l’avons déjà dit plus haut, nous sommes très satisfaits de notre voilier (même si Damien aime bien comparer avec les autres au mouillage). Nous l’optimisons au fur et à mesure et nous sommes fiers et confiants de partir à l’aventure avec lui !