Izamal, une pause jaune or au Mexique

Le couvent de Saint Antoine de Padoue à Izamal au Mexique.

Visite de la ville jaune, cette fois-ci, elle porte bien son nom ! Tous les bâtiments (ou presque) d’Izamal éblouissent les promeneurs de leurs belles couleurs jaune vif et ocre. On passe la journée à déambuler sur les jolies rues pavées de ce petit village perdu entre Mérida et Valladolid, toujours dans l’Etat du Yucatán.

 

Comment on est arrivé à Izamal depuis Mérida ?
On prend un bus à la station Noreste de Mérida. Départ 8h30 (voire avant attention, il est parti vers 8h25). On est arrivé vers 9h45.

Tarif : 31 pesos par personne.

 

Les jolies lettres colorées de la petite ville d'Izamal.

Une fois déposés au cœur de la ville, à l’agence ADO, on entame notre visite au hasard des ruelles. Le jaune est partout, c’est vraiment amusant de voir que tout est unifié autour de cette couleur soleil. Le beau temps est avec nous, il faut toujours bien chaud dès que l’on sort de l’ombre. Tellement plus qu’au Guatemala d’ailleurs, ici c’est sec et le soleil nous brûle !

Rue jaune de la petite ville d'Izamal au Mexique.

Centre-ville animé de la petite ville d'Izamal au Mexique.

Tiens, c’est étrange, on croise pas mal de Français par ici. Il y a déjà plus de touristes encore que lors de nos précédentes destinations, mais je ne sais pas trop pourquoi tous les promeneurs français se sont donnés rendez-vous par ici…

Dans la cour intérieure du couvent de Saint Antoine de Padoue à Izamal.
Dans la cour intérieure du couvent de Saint Antoine de Padoue.
L'arrière du couvent de Saint Antoine de Padoue à Izamal.
L’arrière du couvent, plutôt impressionnant comme bâtiment !

Après avoir admiré la cour intérieure du couvent San Antoine de Padoue, on se dirige vers l’un des autres sites remarquables d’Izamal : une pyramide maya quasiment au centre de la ville ! Il y en a quelques autres plus petites cachées aux coins de certaines rues. La plus grande, Kinich Kakmó, est certes moins bien conservées que les temples rénovés de parcs plus connus, mais elle reste tout de même très impressionnante.

La pyramide Kinich Kakmo à Izamal.

On peut la gravir pour avoir une belle vue sur tout le village. On remarque d’ailleurs qu’il n’y a rien d’autre au loin, que de la forêt !

La forêt autour de la ville d'Izamal dans le Yucatan.

On déjeune ensuite au marché couvert à côté de la place principale. Des tacos pour changer 😊Il est temps de reprendre un bus pour Valladolid cette fois-ci.

 

Comment on est arrivé à Valladolid depuis Izamal ?
On retourne à l’agence ADO en début d’après-midi, où nous avions été déposés à l’aller. On prend un billet pour un bus Oriente 1ère classe (pas le choix) jusqu’à Valladolid. Un peu plus de temps de parcours, surtout c’est plus cher.

Tarif : 72 pesos par personne.

 

Quelques heures suffisent pour se balader dans la petite ville d’Izamal suffisent. Je ne pense pas qu’il y ait un grand intérêt à y rester plus d’une journée.

Retrouvez la suite de nos aventures dans le Yucatán à Valladolid, ses cénotes aux alentours et bien sûr Chichén Itzá. Puis, ce sera Tulum et Bacalar le long de la côte Caraïbe !

 

Nos autres articles sur le Mexique

2 commentaires

  1. Et bien c’est réconfortant de se dire qu’il y a encore d’immense forêt. Et effectivement ce jaune or sur les murs c’est impressionnant, et tellement chaleureux avec ce magnifique ciel bleu. On en transpirait presque rien que de regarder les photos lol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :