La belle Antigua, cité coloniale du Guatemala

Une rue d'Antigua Guatemala avec le volcan Agua en arrière-plan.

Après quelques jours de repos bien mérités sur le Rio Dulce, nous voici partis sur les routes, à la découverte du Guatemala, surnommé par ses habitants le « pays de l’éternel printemps » ! A bientôt les navigations en mer, désormais c’est par bus que nous voyagerons. Premier objectif : visiter et profiter de la ville d’Antigua, de son vrai nom La Antigua Guatemala, située au sud du pays.

 

Nous laissons Manwë à la marina Nana Juana, notre nouveau port d’attache pour la saison. On vous en dit plus sur cette marina très agréable dans un prochain article ! Nous y sommes arrivés début juillet après notre séjour aux Bahamas ainsi qu’après un passage express à Livingston à l’embouchure suivi par une belle remontée du Rio à travers la jungle.

Il est donc temps de profiter de l’intérieur des terres, avec pour programme un premier périple vers le sud-ouest d’une semaine, à la découverte de la ville d’Antigua et ensuite du lac Atitlán un peu plus à l’ouest.

 

Mais d’abord, il faut traverser le pays en bus !

 

Départ tôt le matin de la ville de Rio Dulce, qui se trouve de l’autre côté du fleuve. Heureusement, un voisin anglais sympa de notre ponton nous y dépose en annexe, ça nous évite 20 min de marche à traverser le pont ! On prend ensuite le bus pour Antigua, où on y passera une bonne partie de la journée…

Dans l’ensemble, le trajet est plutôt confortable, même si évidemment, ça reste long. Il faut surtout faire confiance aux chauffeurs ! Ça klaxonne très souvent, ça double dans tous les sens, il n’y pas vraiment de réglementation le long de la route… Routes qui sont plus ou moins bien entretenues, encore qu’entre le Rio Dulce et la capitale Guatemala City, ils sont en train de la refaire en grande partie !

Mais c’est amusant de découvrir le paysage du Guatemala à travers la vitre, on se rend vite compte qu’ici, c’est la végétation dense qui règne, elle doit recouvrir 90 % du pays ! Les petits villages croisés sont très simples, un peu tous semblables, donnant un aperçu de la vie locale qui n’a pas l’air toujours facile.

 

Comment on est allé à Antigua Guatemala depuis le Rio Dulce ?

Nous avons pris un bus Litegua, à Rio Dulce, à 8h00. L’agence est juste au pied du pont, sur la gauche. La première partie du trajet se fait en gros bus, confortable et climatisé. Il y a environ 4 à 6h de bus pour arriver à Guatemala City.

Note : Ces gros bus n’ayant pas le droit de rentrer dans la capitale, on s’arrête à une agence extérieure, « El Llama », pour prendre une navette vers l’agence du centre-ville. Tout est organisé, les passagers dans un van, les bagages dans un autre. On arrive ensuite au terminal « 15 Calle », après 15 à 30 min de transport à travers la ville.

Nous sommes arrivés vers 14h15 à l’agence du centre, la navette pour Antigua partait 15 min plus tard. Nous avons mis ensuite environ 1h30 de trajet pour rejoindre la ville, où le chauffeur nous a déposé juste à côté du parc central.
Tarif pour tout le trajet : Q130 par personne (voir notre glossaire pour plus d’infos sur la monnaie locale!)

 

A la découverte de la ville d’Antigua Guatemala

 

Nous arrivons enfin à Antigua et quelle surprise ! La ville est très différente de celles que nous avons pu voir jusqu’ici mais on tombe aussitôt sous son charme. C’est beau, c’est plein d’animation, j’ai envie de tout voir et de tout visiter ! Les ruelles pavées invitent tout de suite à la promenade, les maisons colorées égayent le décor, les volcans tout autour de la ville apportent une touche majestueuse à l’ensemble.

A peine débarqués, nous partons à la recherche d’un logement, ayant en tête une adresse repérée sur internet. Aucun problème pour se diriger ici, comme la grande majorité des villes coloniales d’Amérique latine (nous verrons d’ailleurs le même schéma au Mexique), les rues sont quadrillées et numérotées. On trouve donc sans problème notre lieu pour dormir, la posada El Jardin de Lolita. Gérée par Lolita, une petite grand-mère trop mignonne, et sa famille, nous avons été très bien accueilli, même par les deux teckels de la maison plutôt affectueux à sauter dans tous les sens !

El Jardin de Lolita, la posada où nous avons logé à Antigua Guatemala.Le teckel foufou de chez Lolita, dans la posada où nous avons logé à Antigua.Le petit chien foufou chez Lolita 🙂

 

Nous étions seuls dans la partie location, au fond d’un joli jardin. Pas dérangés du tout, à part par les nombreux oiseaux des alentours tôt le matin ! C’était un peu difficile de discuter avec Lolita au début quand nous la croisions, car elle ne parle pas anglais. Mais finalement, on s’y fait, on arrive à se faire comprendre, elle rigole tout le temps, c’est vraiment sympa ! On se sentait privilégié dans notre petite habitation, très économique en plus, si on compare avec les prix des autres hôtels de la ville. Aucun doute, nous passerons toutes nos nuits là-bas.

 

Où avons-nous logé à Antigua Guatemala ?

Posada El Jardin de Lolita, 29, 1a Calle Poniente. Nous avons payé Q100 la nuit, pour une chambre double avec salle de bain partagée. Mais comme nous étions les seuls à ce moment-là, pas de souci pour la salle de bain !

Proche du centre-ville, très agréable et pas chère. Cuisine à côté des chambres. Wifi dans l’entrée de la posada (pas dans la partie location). Nous n’avions pas réservé à l’avance, demandant directement une chambre sur place.

 

Nous passons notre première journée à découvrir la ville. Les rues sont bordées de restaurants et de petits hôtels tous plus charmants les uns que les autres, on aurait envie de manger et de dormir partout pour se retrouver à chaque fois dans un superbe décor ! Même les fast food ont une devanture stylée ici:)

Parfois, on peut jeter un œil sur des petites cours intérieures trop mignonnes, voire même y accéder pour découvrir un café ou une boutique. Ces dernières vendent majoritairement toutes la même chose, à savoir des souvenirs guatémaltèques, tissus, sacs, carnets, etc. Mais on aime s’y perdre, entrer ça et là, découvrir l’artisanat local (même si on n’est pas certain que tout soit local…). On ne se lasse vraiment pas d’errer sans but à travers cette ville si jolie !

Un de nos coups de cœur, évidemment, c’est le musée du chocolat. Ça nous rappelle l’île de Grenade et notre visite d’une chocolaterie là-bas ! Nommés Choco Museo, il y en a deux à Antigua. En plus d’apprendre les différentes étapes de la fabrication du chocolat, on peut y faire plein de dégustations. On ne s’est pas privé, vous vous en doutez bien ! Notamment le surprenant thé au chocolat, dont on a ramené un exemplaire en souvenir. Et surtout, ne manquez pas non plus le chocolat chaud aux différentes épices, un vrai régal pour Q25…

La boutique/musée du chocolat à Antigua Guatemala.

Plutôt sympa la boutique/musée !

Chocolat chaud au Choco Museo à Antigua Guatemala.

Chocolat chaud à composer soi-même, avec plein d’épices différentes, pour un style « maya » ou « conquistador ».

 

Note : A chaque fois que nous avons été dans un musée ou une boutique de chocolat aux Antilles ou en Amérique latine, il est souvent très bon mais les tablettes sont hors de prix ! Plus de 5€ pour une petite tablette de chocolat… En plus, on en trouve très rarement en dehors de ces boutiques, même pas au supermarché.

 

Visites, panorama sur les volcans et gastronomie locale

 

Il y a de nombreux lieux à découvrir à Antigua, disséminés à travers la ville. Tout d’abord, on ne peut pas manquer le parc central, le cœur de la cité. Les locaux comme les touristes s’y retrouvent à toute heure de la journée, surtout en soirée, pour se détendre sous les arbres. C’est l’un des endroits les plus animés !

Parc central de la ville d'Antigua Guatemala.

Des vendeuses de souvenirs en habit local dans les rues d'Antigua Guatemala.
Les femmes guatémaltèques sont trop belles dans leur tenue locale !
Des cireurs de chaussures près du parc central de la ville d'Antigua Guatemala.
Cireurs de chaussures près du parc central. On en voit très souvent !

Les monuments à visiter sont pour la plupart en ruines… C’est du à l’histoire même de la ville ! Elle fut autrefois la capitale du Royaume du Guatemala, qui s’étendait jusqu’en 1821 sur le Guatemala et les pays alentours (Belize, Honduras, Salvador, Nicaragua, Costa Rica et Chiapas au Mexique). Un sacré royaume !

Pas très malins à l’époque, les locaux avaient décidés d’établir leur capitale au beau milieu de volcans encore actifs. Arriva ce qui devait arriver, éruptions et tremblements de terre au fil des siècles… Après ceux dévastateurs de 1773, qui ont enseveli la ville, le gouvernement espagnol a délocalisé la capitale à l’est, désormais Guatemala City. Antigua reste malgré tout très connue dans le pays, notamment pour son architecture coloniale et baroque. Elle est en tout cas beaucoup plus charmante, mieux réputée et à taille humaine que sa voisine surnommée « Guate »…

Nous partons donc visiter la ville et d’abord son ancienne cathédrale, accolée à l’église de la Paroisse San José, à l’est du parc central. Malheureusement, elle a été abandonnée et laissée en ruines suite aux tremblements de terre de 1773. Les ruines restent très belles et très impressionnantes ! Tarif entrée : Q8 par personne

Ruines de la cathédrale désormais Paroisse San José à Antigua Guatemala. Vue sur le ciel depuis la cathédrale en ruines d'Antigua Guatemala. Les colonnes et les ruines de la cathédrale d'Antigua Guatemala.

Non loin de notre posada au nord de la ville, nous allons jeter un œil dans la jolie église La Merced, avec sa belle façade toute jaune. Sa place ombragée est très agréable et on peut aussi s’y restaurer pour quelques Quetzals ! Le soir venu, des stands de nourriture guatémaltèques plutôt sympa viennent en effet s’y installer.

Eglise de La Merced à Antigua Guatemala.

Dans l’une des avenues les plus touristiques, la 5a Avenida Norte, on ne peut pas manquer non plus l’Arche de Santa Catalina. Quelle vue insolite avec cette arche, la rue qui s’étale devant nous et le majestueux volcan Agua juste derrière ! Car le charme de La Antigua Guatemala ne réside pas que dans ces rues et ses monuments mais également dans les volcans qui l’entourent, se dressant vers le ciel d’une forme conique quasi parfaite !

Le plus proche et celui qu’on ne peut absolument pas manquer, c’est l’Agua. Pour avoir une vue magnifique sur ce volcan depuis les hauteurs de la ville, il faut marcher jusqu’au mirador Cerro de la Cruz au nord. Prenez la 1a Avenida Norte et vous trouverez sur la gauche les escaliers montant au mirador. C’est gratuit et c’est la plus belle vue qu’on peut avoir sur la cité toute entière ! On peut rester là des heures à contempler ses rues à angles droits, ses monuments en ruines et l’Agua qui se dresse fièrement derrière au sud…

Le mirador El Cerro de la Cruz sur les hauteurs de la ville d'Antigua Guatemala.

Sur le mirador d'Antigua Guatemala avec vue depuis ses hauteurs et sur le volcan Agua.

 

D’après les locaux, le meilleur café du monde serait produit sur les pentes des volcans voisins. En effet, il est très bon et d’ailleurs, tout le café guatémaltèque est réputé. Mon meilleur souvenir restera le café que j’ai dégusté à San Juan la Laguna, sur le lac Atitlán. Originaire des hauteurs du village, c’était un vrai délice !

Il y a aussi le jade à découvrir dans la région. De nombreuses boutiques, plus ou moins luxueuses et plus ou moins chères, proposent des bijoux sertis de cette pierre verte. Les anciens mayas la vénéraient et lui attribuaient de nombreuses propriétés, les plus puissants d’entre eux se faisant enterrer avec des masques et bijoux de jade.

Boutique de bijoux en jade à Antigua Guatemala.

 

Où avons-nous mangé à Antigua ?
    • Stands devant l’église La Merced. Pour Q10 (voire moins) la portion, ce street food n’est vraiment pas cher, simple et bon, on en testera quelques-uns avec plaisir !
    • Restaurant Por Qué No ? Café à l’angle de la 2 Avenida Sur et de la 9 Calle Oriente. Un vrai coup de cœur ! On comprend qu’il soit bien classé sur TripAdvisor. On entre dans un minuscule restaurant où il faut monter l’escalier pour accéder aux tables au grenier en s’aidant quasiment d’une corde ! La serveuse était super sympa et on a très bien mangé, quesadilla, plat de poulet, vin et brownie en dessert ! Pour environ Q150 par personne.
    • Restaurant La Fonda de La Calle Real. Il y a en a plusieurs dans la ville, nous avons choisi le grand sur la 5a Avenida Norte, non loin du parc central. On peut y déguster des plats typiques des alentours. Notamment un dessert « Platanos en mole », des bananes plantains cuites dans une sauce à base de chocolat fondu, de tomate, de piment et de graines de sésame ! On a payé Q114 par personne avec boisson et dessert.
    • Bar/restaurant Bullseye Sports Pub, 4a Avenida Sur près du parc central. Ici, c’est plus l’ambiance qui prime que la qualité des plats, bien qu’on ne peut pas se tromper sur les burgers, les nachos et les bières. Le coin est bien sympa !
    • Trouver des pâtisseries n’est vraiment pas difficile. Les Guatémaltèques sont beaucoup plus fan de sucré que je ne le pensais ! Ce n’est pas aussi bon que dans une pâtisserie française certes, mais pour un goûter, ça passe très bien. On arrivait à se trouver un petit grignotage sucré ou un petit déjeuner pour moins de Q15 pour deux !

 

 

Au delà de ses monuments, son décor géographique, ses boutiques et ses restaurants sympas, Antigua Guatemala est aussi réputée pour accueillir beaucoup d’étrangers, qui y viennent pour apprendre l’espagnol. Des écoles donnant des cours à la semaine (voire plus) sont présentes un peu partout en ville. D’après ce que nous avons entendu, ce n’est pas d’ailleurs pas cher du tout ! Des touristes, c’est vrai, on en voit pas mal. La ville est très attirante et c’est l’une des étapes incontournables lors d’un voyage au Guatemala. Mais ce n’est pas si gênant… On trouve toujours de la place au bar et au restaurant (il y en a tellement en même temps) ou encore dans les tours proposés par les nombreuses agences de voyage disséminées à travers la ville.

 

D’ailleurs, à part visiter Antigua, qu’est-ce qu’on peut faire dans les parages ?

 

Eh bien, monter un volcan, pardi !

C’est un peu l’attraction phare par ici, étant donné leur nombre dans la région. Le plus connu et le plus touristique est le Pacaya. Situé au sud-est d’Antigua, il se grimpe en 1h30 environ. D’après deux amies françaises rencontrées lors de notre voyage, on peut y observer nombreuses fumerolles et braises ! Car il est toujours actif, comme de nombreux volcans dans la région. Pour ceux qui n’ont pas trop le temps ou qui n’ont pas envie de trop se fatiguer, c’est l’activité idéale.

Note : C’est le volcan Fuego qui est entré en éruption en juin 2018, responsable de la mort de 75 personnes et de beaucoup de disparus suite à des coulées de lave et à des panaches de cendres. D’ailleurs, ses cendres se sont répandues jusqu’au Rio Dulce, d’après certains plaisanciers déjà sur place ! Toujours actif, il continue à cracher de la fumée régulièrement. Lolita, la gérante de notre posada, nous a néanmoins expliqué qu’à Antigua même, ils avaient surtout peur de l’Agua, le volcan le plus proche de la ville…

Lorsqu’on nous propose de monter sur le Pacaya, on nous précise aussi qu’il existe un tour organisé sur un volcan voisin, l’Acatenango. Situé à l’ouest d’Antigua, il est plus haut (environ 4000 m) et la marche pour atteindre le sommet se fait sur deux jours. Une nuit sur place, dans un camp de base, 4 à 6 h pour y parvenir sans compter le reste jusqu’en haut du volcan, évidemment, ça a tout de suite fait briller les yeux de Damien ! On s’est regardé, on a hésité, j’ai vu sa tête, j’ai fini par céder en souriant. Allons bon, ils ne demandent pas notre condition physique, ça ne doit pas être si dur !

Ne manquez pas notre article « Défi au Guatemala : monter au sommet de l’Acatenango, un volcan de 4000 m ! » On vous raconte tout sur notre trek, sur nos souffrances et sur notre nuit plutôt glaciale. Arriverons-t-on jusqu’au sommet ?

 

Suite à ces deux jours épiques, à la fois combat physique et psychologique face au volcan, nous voici de retour à Antigua. Nous entrecoupons de nouveau notre séjour en ville par un aller-retour de trois jours au lac Atitlán. Une autre destination bien connue du Guatemala, à ne pas manquer, allez voir notre article « A la découverte du lac Atitlán, au milieu des volcans du Guatemala » !

 

Enfin, après ce joli voyage de quelques jours, nous voulons d’abord rentrer un peu au Rio Dulce pour repartir ensuite vers de nouvelles aventures. Il nous reste à visiter l’emblème et la fierté du Guatemala, les ruines mayas de Tikal au nord. Ce n’est pas pour rien que le pays se surnomme lui-même « El Corazón del Mundo Maya » !

On a vraiment hâte de visiter ce lieu mythique ! Ne manquez pas la suite de nos aventures…:)

 

Comment on est revenu au Rio Dulce depuis Antigua Guatemala ?

L’agence Litegua se situe au 7a calle Poniente à Antigua. On a pris une navette à 8h30 qui est arrivée à l’agence « 15 Calle » de Guatemala City environ 1h30 plus tard. Nous avons attendu notre navette de transfert pour l’agence « El Llama » en dehors de la ville jusqu’à 11h35. Elle nous a déposé ensuite à ce terminal pour monter dans un gros bus Litegua, qui lui a mis un peu plus de temps qu’à l’aller (bloqué par des travaux sur la route). Nous sommes arrivés au Rio Dulce vers 17h30.

Tarif pour tout le trajet : Q130 par personne.

 

Nos autres articles sur le Guatemala

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *