POURQUOI PARTIR ?

Pourquoi vouloir tout quitter pour faire le tour du monde et pourquoi en bateau?

Pour profiter

Voyager en bateau, ça peut être long. Porté par le vent, on n’avance pas très vite. Et même au moteur, la moyenne est de 6 nœuds (environ 12 km/h), ce n’est pas très rapide !  Mais ce type de voyage nous amènera à profiter du temps présent, à visiter sans retenue un pays accosté, à s’imprégner d’une culture locale.

Pour la découverte

Explorer par nous mêmes les côtes, îles et pays qui bordent les mers et océans du monde. Juste nous et notre voilier. On a décidé de s’aventurer vers l’ouest, vers les Antilles, en premier. C’est le parcours le plus évident et le plus emprunté en bateau grâce aux alizés qui soufflent d’est en ouest aux environs de l’équateur.

Pour l’aventure

Traverser des océans par la seule force du vent, livrés à nous-mêmes face aux éléments :

Plonger sur des fonds exceptionnels en masque et tuba ou en bouteille, faire du kitesurf dans des lagons de rêves, randonner dans des paysages nouveaux, on a plein de projets !

Pour s’émerveiller

Photographier, filmer et partager avec vous les merveilles offertes par la nature et les populations.

Jusqu’à ce jour, nous avons navigué de la Méditerranée à l’Amérique centrale. Nous avons commencé par les Baléares, puis les Canaries, le Cap-Vert et nous avons remonté durant 6 mois les Petites Antilles vers le nord après une arrivée de notre transatlantique sur l’île de Tobago.

En juin 2018, nous avons arpenté les Bahamas pour atterrir récemment sur le Rio Dulce au Guatemala, dans le but d’y passer la saison cyclonique.

Pour la nouvelle saison sûre, à partir de fin novembre, nous projetons de naviguer vers Cuba, la Jamaïque et les San Blas au Panama. Notre objectif est de traverser le canal de Panama aux alentours de février 2019 pour aller rejoindre les magnifiques archipels du Pacifique !

La suite est beaucoup plus vague… Nous ne savons pas encore combien de temps nous resterons en Polynésie. Si le cœur nous en dit, nous pourrions peut-être passer à Hawaï et/ou en Nouvelle-Zélande, qui sait ?

Ensuite, ce serait l’Indonésie, puis l’Océan Indien et un stop à Madagascar, La Réunion, avant de passer le cap de Bonne-Espérance pour remonter la côte Est du Brésil et revenir dans les Caraïbes. De là, le retour en France se ferait en retraversant l’Atlantique mais en passant par les Açores. Ou alors, nous remonterons la côte Est des Etats-Unis pour aller en voilier à New York et faire la boucle des Vikings (Vancouver, Islande, Norvège) !

Bien sûr, tout cela, c’est un programme sur plusieurs années ! On ne sait pas ce qui pourrait nous stopper avant: ne plus avoir envie de continuer, une envie de s’installer quelque part, un besoin de retravailler pour poursuivre financièrement (ça, sans doute que ça arrivera plus vite qu’on ne le croit!)… Nous verrons bien !