Faire son routage à partir d’un fichier météo (grib)

Routage sur le logiciel OpenCPN

Si vous téléchargez vos gribs, ces fichiers météo, c’est dans le but de définir votre route. Autant que possible la meilleure route, que se soit la plus courte ou la plus sûre. C’est donc le moment de parler de routage !

Si vous avez l’habitude de regarder les gribs et que vous connaissez votre bateau, un coup d’œil vous suffit pour déterminer les grandes lignes et voir la bonne route pour votre navigation.

Cependant, si vous n’avez pas trop l’habitude ou si vous souhaitez confirmer un peu la tendance que vous avez définie, vous pouvez faire un calcul de routage par un logiciel ou une application.

Sur ordinateur, OpenCPN le permet de façon gratuite et assez simple. Les prérequis sont de télécharger le plugin météo-routage pour OpenCPN, le plugin lecture des gribs, d’avoir le grib correspondant au routage et de trouver la polaire correspondante à votre bateau (ou s’en approchant au maximum). Beaucoup de polaires sont disponibles sur l’extension associée à OpenCPN , d’autres encore sont téléchargeables gratuitement sur internet.

Procédure pour faire son routage sur OpenCPN

1 – Lancer le module de routage en cliquant sur l’icône ressemblant à la terre

Module de routage sur le logiciel OpenCPN

2 – Définir la position de départ et celle d’arrivée. Généralement, la position de départ va correspondre à la position de votre bateau. Dans l’onglet position, on peut cliquer sur « position de bateau » (il faut avoir la position GPS du bateau dans OpenCPN). Sinon, on fait comme pour la position d’arrivée, soit dans l’onglet position on clique sur « nouvelle position » eton rentre les coordonnées GPS de celle-ci (image 2), ou plus simplement sur la cartographie (en laissant le plugin routage ouvert), on va cliquer droit sur la position souhaitée et cliquer dans le menu déroulant apparu sur « position routage ». Il ne reste plus qu’à la nommer (image 3).

Création des points pour le routage sous OpenCPN
Nouvelle position pour le routage sur OpenCPN

3 – Ensuite, dans l’onglet configuration, on va lancer un nouveau routage, qui apparaît dans le cadrant de droite. On double clique dessus pour le configurer (image 4).

Paramétrage du routage sur le logiciel OpenCPN

4 – On configure son routage :

– on choisit sa position de départ et sa position d’arrivée (les points définis préalablement),

– la date et l’heure du début du routage,

– on peut limiter les angles de remontée au vent ou descente au vent arrière.

– la déviation maximale du COG – en gros si l’on ne veut pas s’écarter à plus de 90° de la route normale

– le vent maximum que l’on souhaite rencontrer (vrai et apparent)

– la houle maximale (il faut que le grib donne la houle pour que ça fonctionne).

La durée entre les isochrones correspond au nombre de lignes de calcul que va faire le logiciel : toutes les heures pour des petits routages sinon 3 heures semble logique car les gribs qu’on télécharge sont toutes les 3h au minimum. Ce paramètre impacte beaucoup le temps de calcul.

On peut aussi donner un coefficient au vent donné par le grib suivant son ressenti et sa confiance.

5 – le paramétrage de la polaire du bateau : c’est la case bateau dans le plugin. Le paramètre le plus important sans quoi il n’y a pas de routage !

Pour ça, il faut avoir trouver les polaires de votre bateau sur internet, sur le plugin polaire de OpenCPN ou bien avoir créé ce fichier vous-même à partir de données enregistrées en navigation en utilisant un plugin. Vous devez avoir un fichier comme « oceanis390.pol ».

Vous cliquez sur « edit », une fenêtre apparaît alors.

Gestion des polaires du bateau pour le routage sous OpenCPN

Vous cliquez sur « ajouter ».

Gestion des fichiers polaire pour le routage sous OpenCPN

Vous sélectionnez votre fichier « .pol ».

visiualisation des polaires d'un bateau sous OpenCPN

Ainsi, vous pouvez consulter les polaires et vous devez enregistrer le bateau en cliquant sur « save as boat ».

enregistrement des polaires pour un bateau sous OpenCPN

Vous obtiendrez donc un fichier « .xml » qui sera lu par le plugin de routage.

6 – Cochez la case grib, vous fermez puis vous cliquez sur « compiler ». le plugin Grib va s’ouvrir et il faut y choisir le grib correspondant à votre navigation que vous aviez préalablement téléchargé.

sélection du fichier grib associé au routage sous OpenCPN

7 – Une fois le grib validé, la compilation se fait. Elle peut prendre un peu de temps s’il y a beaucoup de calcul à faire. Une fois réalisée, on peut déplacer le curseur sur la map pour voir le routage le plus efficace pour rejoindre le point indiqué.

routage produit par OpenCPN

8 – Enfin en cliquant sur « exporter » on peut transformer le routage calculer en trace !

Routage avec Sailgrib

L’application Sailgrib qui télécharge les gribs permet également de faire du routage et propose les polaires pour la majorité des bateaux de croisières.

Voici la procédure pour faire un routage sur Sailgrib considérant que le grib vient d’être téléchargé et ouvert sur l’application :

1 – Création de la route :

routage produit par Sailgrib

– depuis le menu en bas à droite (+), on choisit « créer une route »

– on la nomme

– si le GPS du téléphone est allumé et que la position est détectée, on peut la choisir comme point de départ. Sinon, on définit son point de départ comme son point d’arrivée, en centrant le point sur la cible, puis on appuie longtemps sur l’écran pour ouvrir un menu où on crée le waypoint en cliquant sur « ajouter un waypoint à la route », puis sur « terminer ».

Creation de la route pour le routage sur Sailgrib

2- Une fois la route créée, on retourne dans le menu en bas à droite (+) et on clique sur « routage ».

Paramétrage du routage sur Sailgrib

3- On paramètre le routage :

– sélection de la route que l’on vient de créer

– cocher « démarrer maintenant à ma position » si le routage est pour maintenant

– on peut affecter un coefficient à la vitesse du vent donné par le grib si on estime qu’il n’est pas tout à fait vrai. Sinon on laisse 100 %.

– on choisit la polaire correspondant à son bateau et on peut y appliquer des coefficient suivant sa façon de naviguer (prise de ris supplémentaire la nuit par exemple) et sa confiance dans la polaire annoncé.

– si on navigue près des côtes, le logiciel devrait pouvoir les identifier pour vous éviter d’aller dessus, mais franchement je n’aurais pas confiance. Il est important de vérifier par soi même la route proposée. De même, on peut interdire des zones.

– on peut imposer des limites de vent, etc.

– on peut imposer la navigation au moteur si on va moins vite qu’une limite, pratique pour se faire une idée avant de rentrer dans le pot au noir !

– on peut autoriser ou infliger des pénalités de temps pour les virement ou empannages.

4- Le routage se calcule et ensuite on peut le lire un pas de temps après l’autre.

5- Le routage est aussi disponible sous forme de tableau, c’est l’icône tableau en bas à droite.

Routage sous forme de tableau sur Sailgrib

Le routage donné par un logiciel ou une application reste un outil à disposition du skipper, ce n’est que du calcul, basé sur les gribs. Il est important de rester subjectif et de se faire son propre avis avant de se décider à le suivre ! Le marin en situation a sa propre perception du vent et de la météo qui l’entoure, des capacités de son bateau et de son équipage. Et surtout, il faut bien vérifier la cartographie à plusieurs échelles pour voir les éventuels dangers sur la route.

2 commentaires

  1. Bonjour à tous les deux, j’aime bien vos courriers, ils sont variés. De la meilleure façon d’utiliser les moyens de paiement aux relations de découverte des coins que vous visitez agrémenté de photos sympas, on ne s’ennuie jamais à vous lire. Bravo pour votre périple et merci pour votre façon de nous en faire profiter
    Christophe de L’Elise (Encore et toujours à quai)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :