Gérer la météo en traversée océanique avec un téléphone satellite Iridium

Le téléphone iridium GO! avec l'application androïde

Il faut savoir que les traversées océaniques que nous réalisons sur Manwë sont des navigations sous les tropiques et en période non cyclonique (pour avoir la meilleure fenêtre météo possible). En règle générale, on se retrouve donc sous le régime des alizés, c’est-à-dire des vents présents aux alentours des tropiques, soufflant d’est en ouest, assez constants en force et en direction durant la période non cyclonique.

Alors pourquoi vouloir télécharger la météo une fois en mer ?

Grâce notamment aux Pilot Charts existants Jimmy Cornell, Atlas des Océans – montrant les probabilités de force et de direction des vents par mois, on pourrait se dire qu’il n’est pas vraiment nécessaire d’avoir une météo actualisée durant une de ces grandes traversées d’océan sous les tropiques. Et que les vents dominants, une fois installés, ne varieront guère. Enfin qu’on a quasiment aucun risque de croiser une dépression sur ces zones du globe.

Dans l’idée, je suis à peu près d’accord sur ces points, surtout pour une transatlantique commencée au Cap Vert. Cette navigation part déjà dans la zone alizée et dure environ 2 semaines. On peut croiser d’autres voiliers ou cargos donc on peut ne pas être seul si on a un souci.

Cependant, pour la transpacifique qui, elle, dure dans les 30 jours, où l’on croise plusieurs systèmes météo différents (dont une traversée du fameux pot au noir au niveau de l’équateur), où l’on se retrouve vraiment seul à plusieurs milliers de milles de toutes côtes sur une route peu fréquentée – eh bien j’ai préféré ne pas économiser sur ce pôle sécurité. Nous avons ainsi investi dans un système de communication par satellite.

Comme vous l’avais compris, ce n’est pas vraiment pour appeler les proches que nous optons pour un téléphone satellite, mais surtout pour garder un œil sur la météo ! Afin d’éviter de se retrouver dans mauvaises situations ou de s’enfoncer dans des zones de calme à l’aveugle et pour optimiser sa route et réduire son temps de navigation. C’est également un élément de sécurité en plus pour cette très longue traversée si jamais il nous arrivait des soucis.

Quel service avons-nous choisi ?

Parmi les services fréquemment utilisés par les navigateurs au long court, le plus répandu est l’Iridium. D’autre services existent, comme Garmin Inreach notamment, qui sont la nouvelle génération de communication satellite à un coût plus accessible. Je ne connaît pas suffisamment leur offre tarifaire. Ce qui m’a fait partir sur Iridium est simplement le service de téléchargement de données (par mail), c’est-à-dire la possibilité de télécharger ses gribs météo. Ce service n’est en effet pas disponible sur les autres offres à prix plus faibles. Bien que certaines options existent apparemment (dont je ne connais pas le tarif) qui proposent un service d’envoi de météo en fonction de votre position. Mais ne sais pas sous quel format ni avec quelle information, quelle précision, sur quelle étendue géographique, etc.

Bref pour moi le plus gros intérêt d’investir dans de la communication par satellite n’est pas d’envoyer des nouvelles mais bien de télécharger mes fichiers de vent. L’Iridium est devenu notre solution.

Notre première expérience avec un Iridium 9555 durant la transatlantique n’avait pas été concluante du tout. Nous avions pas pris la bonne carte SIM prépayée et nous n’avions pas accès à Skyfile, le service de données. Cette option ne nous avait donc pas été très utile et nous utilisions seulement les gribs météo obtenus au Cap-Vert, mais valides pour une semaine seulement…

Nous sommes donc reparti pour la transpacifique avec un Iridium GO et un abonnement ilimité à 170€/mois environ, pris pour 2 mois afin d’être large pour la navigation et la mise en place du service avant le départ.

L’iridium GO est très simple à configurer car il s’utilise sur les appareils mobiles Android (et Apple j’imagine) avec 2 applications : Iridium GO!TM et Iridium Mail.

Les deux applications associées à l'iridium Go

Nous avons choisi l’abonnement illimité comme nous l’avait fortement conseillé Advanced Tracking,le fournisseur par lequel nous sommes passés. Ils sont basés en France et sont très réactifs, nous les conseillons vivement. Le forfait illimité offre SMS et data illimités, ainsi que 150 minutes d’appel par mois. Nous bénéficions en plus d’un service de tracking en ligne via leur plateforme Konectis, très bien fait et qui apporte un vrai plus pour les proches par rapport à la communication seule.

Notre trace sur le site konectis grâce au tracking iridium
Voici notre trace à travers l’océan Pacifique grâce au tracking par Iridium Go et Konectis

Au début je pensais économiser un peu en choisissant un forfait bloqué un peu moins cher mais après utilisation in situ, je conseille fortement l’illimité pour garder l’esprit tranquille ! Avant même le départ pour la navigation , j’ai passé pas mal de temps sur la configuration du système, à télécharger des gribs pour vérifier le bon fonctionnement du matériel, à mettre en place le tracking, etc. Rien que pour ça, je n’ai pas eu à me soucier du nombre de minutes utilisé en data.

Effectuer une requête grib

Comme l’Iridium Go fonctionne sur Android, on ne peut pas utiliser le Zygrib sur son ordinateur de bord de façon classique. Pour des raisons de simplicité, j’utilise l’application Sailgrib en version payante (environ 50€), mais la version gratuite permet également de télécharger les gribs pour 2 jours. Cette application m’a bien conquis car elle est très complète ! Elle m’évitait de devoir transférer le grib téléchargé avec l’Iridium GO sur mon ordinateur de bord pour l’étudier et faire des routages. Bon, il est vrai que sa version gratuite est un peu limitée… D’autres applications gratuites sont sans doute disponibles sur Android, comme par exemple Predictwind proposée par l’interface de Iridium Mail.

Application Sailgrib pour télécharger les gribs, et faire des simulation de routage.

Mais la base de toute ces applications qui passent par les mails est d’envoyer une requête à Saildocs : un service gratuit d’envoi de gribs. Si vous ne voulez pas utiliser une appli, il suffit d’envoyer un mail formaté dans leur style à query@saildocs.com pour recevoir une réponse quasi immédiate avec le grib requis en pièce jointe. Seulement, les applications se justifient par la simplicité de paramétrage de la requête, la définition de la zone du grib et sa lecture et enfin la réalisation de routages, le tout sur la même interface.

Mail type pour Saildocs

Destinataire : query@saildocs.com
Objet : peu importe
Message :
send
GFS:5S,14S,143W,131W|1,1|0,6,12..72|WIND,PRESS,TCDC,APCP


En rouge, c’est la définition de la zone du grib. En vert, c’est la résolution du grib, on peut mettre 0,5 pour plus de précision. En bleu, ce sont les pas de temps, les .. servent à incrémenter. En noir, c’est pour demander le vent à 10 m, la pression atm, la couverture nuageuse et les précipitations.

E

Je vous explique ici rapidement comment faire une requête grib sur Sailgrib (méthode qui diverge très peu suivant les applications).

Ecran de l'application Sailgrib.

1- Sélectionner une zone dans laquelle on souhaite un grib. Par défaut, il prendra toute la zone affichée à l’écran. Rester appuyé sur l’écran, un menu apparaît où on choisit « Sélectionner la zone grib ». Puis, on ajuste sa zone.

Note : Attention les téléchargements avec un téléphone satellite peuvent être longs et pénibles en fonction de la connexion ! Modérer votre zone qui impacte directement la taille du fichier grib à télécharger. En général, je télécharge des grib jusqu’à 120ko max sinon ça devient laborieux. Parfois, un fichier à 50ko me suffisait aussi.

Menu de selection de la zone des gribs

2- Ouvrir le menu en bas à droite sur le bouton + puis sélectionner « Requête grib ».

Menu pour la requête grib

3- Paramétrer la requête :

Paramétrage de la requête Grib

Source : on peut utiliser Sailgib ou Saildoc, ça ne change pas grand-chose.

Modèle : GFS. 100 ou 050 correspondent à la résolution de 0,5° ou 1° de longitude et latitude (en général 1° suffit largement en précision pour des traversées et on diminue ainsi grandement le poids du grib).

Pas de temps : comme vous voulez, toute les 6h me conviennent pour les traversées océaniques (influe beaucoup sur le poids du grib).

Nombre de jours : à vous de juger, je prend entre 5 et 7 jours pour les traversées, après la confiance diminue (influe beaucoup dans le poids du grib).

Informations souhaitées : vent et pression peut être très intéressants pour visualiser les systèmes dépressionnaires. Sous les tropiques, ce n’est pas forcément utile… Vous pouvez prendre éventuellement la nébulosité et les précipitations.

Enfin, on pense à cocher le paramétrage de la requête pour Iridium Mail et on inscrit son adresse mail iridium qui vous a été donnée lors de l’inscription au service sur www.iridium.com/mailandweb.

4- Le mail est envoyé sur l’application Iridium Mail, dans les mails en spool (c’est à dire en attente d’envoi).

5- Envoyer sur le serveur. C’est à ce moment que la communication satellite démarre.

Boite d'envoie et réception des mails sur l'application Iridium Mail

6- Le message est envoyé sur le serveur. Attendre quelques seconde puis charger les mails réponses. Si le grib est trop volumineux, il ira dans les big mails. Il est donc nécessaire pour le recevoir de valider le téléchargement du big mail, puis de relancer le téléchargement. C’est une sécurité car on peut voir la taille du mail avant de le télécharger. Une erreur de paramétrage peut arriver et ça serait dommage de lancer un téléchargement de plusieurs centaine de Ko…

Boite mail de l'application Iridium Mail.

7- Enregistrer la pièce jointe et la lire sur Sailgrib, en ouvrant le grib.

Lecture d'un grib sur Sailgrib

Si vous voulez en savoir plus sur le routage à partir du fichier grib téléchargé, allez voir cet article !

3 commentaires

  1. Merci Damien pour ce bel article bien détaillé.
    Quelques questions bonus :
    – Avez vous utilisé une antenne externe pour l’iridium go ?
    – Quelle vitesse de transfert ?
    – Avez vous testé la communication voix ? si oui quelle en est la qualité ?
    – Quel est ton sentiment/jugement sur la qualité des grib dans le pacifique ?

    Merci d’avance et bonne découverte des marquises !

    1. Bonjour,
      Nous n’avions pas d’antenne extérieure mais nous sortions l’iridium go sur le roof pour améliorer la réception. Cependant ça fonctionnait également à l’intérieur du bateau.

      Pour la vitesse de transfert, c’est assez aléatoire. Des fois nous recevions un mail de 70ko en 2 minutes, des fois ça prenez 10 minutes avec plusieurs déconnexions.

      Nous avons passé des coups de fil, ça peut être laborieux. Finalement ça marchait mieux en pleine mer que proche des îles.

      Pour les gribs, pour la traversée c’était assez utile. Depuis que l’on est aux Marquises c’est bien mauvais… Les alizés sont assez aléatoires ici.

  2. Bonjour et merci pour cet utilisation et ses conseils très détaillés de l’Iridium GO.
    J’enregistre la totalité de votre analyse qui est une source formidable pour une météo en traversée trans-océanique au meilleur prix.
    Je vous souhaite une très bonne visite des Marquises et de la Polynésie en général.
    à bientôt de vous lire.
    Bonne navigation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :