La laurisylve, promenade dans l’une des forêts les plus anciennes d’Europe !

Promenade dans la laurisylve sur La Gomera.

Encore une belle randonnée sur l’île de La Gomera en cette matinée de notre troisième jour ici. Nous avons choisi de nous orienter encore dans les sous-bois pour profiter de cet environnement magique, avant de quitter cette petite île pour la suivante sur notre route autour des Canaries : La Palma.

 

Raso de la Bruma

 

Nous avons garé notre petite voiture sur le parking « Raso de La Bruma » sur la route GM-2 (toujours la même pour le moment). De là, on peut suivre la randonnée nommée « Ruta 12 », assez courte mais vraiment superbe, qui emmène vers un mirador donnant une vue plongeante sur les vallées du nord de l’île. La promenade est très facile, abordable pour tous et c’est toujours aussi agréable de se promener entre ces arbres moussus où les rayons du soleil matinal commencent à percer. La laurisylve est vraiment l’une de mes forêts préférées !

Normalement, il y a de la brume le long de cette promenade comme son nom l’indique. Malheureusement, même si nous y étions tôt le matin (vers 9h), nous n’en avons pas eu mais l’ambiance avec doit vraiment être magique !

Il faut ensuite penser à prendre à droite au premier croisement, il n’y a pas de panneau pour indiquer la bonne direction. Puis, une fois arrivé au mirador, on peut faire demi-tour ou continuer le sentier qui redescend sur la route en contrebas.

 

Las Creces

 

De là, et c’est ce que nous avons fait, après avoir traversé la route, on peut prendre un autre sentier de randonnée : la « Ruta 5 ». Il fait une jolie boucle dans la forêt en passant par Las Creces, une grande clairière avec quelques tables de pique-nique. Le tout, Raso de La Bruma + Las Creces, dure environ 2h aller-retour, mais nous avons pris largement le temps d’immortaliser ces lieux magiques en photo.

Las Creces, randonnée sur l'île de La Gomera

Nous garderons un très beau souvenir de cette petite île qui a tant à offrir ! Nous ne sommes pas restés très longtemps, car il nous faut avancer sur notre planning, mais trois jours sont déjà suffisants pour quelques belles promenades.

Il y a une multitude de petits villages qui parsèment toute l’île, plus petits dans les montagnes et plus importants au fond des vallées, en bord de mer. Ils ont tous un certain charme, avec leurs maisons aux couleurs vives et la végétation qui les entoure, tantôt des lauriers, des sapins ou des palmiers, en fonction de leur position géographique. Mais il n’y a pas grand-chose non plus à y faire, le mieux reste de partir visiter la nature !

Prochaine étape, un mouillage au sud de l’île avant de partir pour une longue journée de navigation (voire même une nuit aussi) pour La Palma, qui a apparemment de très belles choses aussi à offrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *