Installation de notre dessalinisateur Eco-Sistems SPLASH-25

Notre dessalinisateur Splash 25 installé dans le placard de la salle de bain arrière de notre Oceanis 390.

Le principe du dessalinisateur est l’osmose inverse, c’est-à-dire pousser de l’eau de mer sous pression à travers une membrane à mailles très fines pour séparer les sels minéraux de l’eau. Pour 1 L d’eau douce produite, 9 L d’eau chargée en sel sont rejetés.

Notre dessalinisateur est le SPLASH-25 de la société Eco-Sistems. Nous avons choisi celui-ci pour son fonctionnement sur 12V, ce qui évite d’avoir à investir dans un électro-générateur. Il produit environ 25 L d’eau douce par heure pour environ 13Ah (Ampère-Heure).

 

Les étapes pour installer le dessalinisateur

 

Nous avons choisi d’installer le dessalinisateur dans les deux placards sous l’évier de la salle de bain arrière, c’était le seul espace assez grand et assez bas par rapport à la ligne de flottaison. La pompe basse pression nécessite en effet d’être placée sous la ligne de flottaison, à proximité de voies d’eau douce et de prises d’eau de mer.

Il a fallu réfléchir longuement en amont avant d’installer chaque composant du dessalinisateur. Cela m’a pris pas mal de temps mais petit à petit, élément après élément, tout a fini par trouver par place.

 

  1. Perçage de la coque

Il faut donc une arrivée pour l’eau de mer et une sortie pour l’eau saumâtre rejetée. Au début, nous pensions utiliser les circuits déjà existants : la prise d’eau de mer des toilettes arrières ainsi que l’évacuation de l’évier. Mais après réflexion pour l’arrivée d’eau, nous avions peur qu’il y ait un conflit avec la pompe des toilettes, une usure de celle-ci et surtout une aspiration d’air ! Quant à l’évacuation de l’eau, nous ne savions pas si l’eau allait remonter ensuite dans l’évier à cause du débit.

Nous avons donc opté pour la sécurité du système, c’est-à-dire tout isoler ! Une entrée indépendante pour l’arrivée d’eau (sous la ligne de flottaison) et un autre trou pour l’évacuation de l’eau saumâtre. Cette option nous faisait évidemment un peu peur car faire un trou sous la ligne de flottaison (même si le bateau était à ce moment encore au sec) est un peu contre nature… mais bon quand il le faut !

Trou dans la coque pour l'arrivée d'eau du dessalinisateur.
Trou dans la coque pour l’arrivée d’eau du dessalinisateur.
Entrée d'eau du dessalinisateur au niveau des toilettes arrières.
On peut voir la nouvelle vanne d’arrivée d’eau au premier plan, devant celle pour les toilettes.

 

2. Installation des filtres sur les parois du placard

Pour l’installation des filtres, il faut juste penser à laisser un espace en-dessous de chacun d’eux pour que l’on puisse les dévisser afin de les changer de temps en temps. Il faut bien les serrer (avec une clé à filtre de gasoil c’est mieux) et ne pas oublier leur vis de purge sinon le geyser d’eau à l’allumage ne rate pas ! (on apprend de ses erreurs comme on dit…).

3. Installation de la pompe électrique

La pompe doit juste être placée sous la ligne de flottaison, donc nous l’avons mis au plus bas dans l’un des placards en espérant que ce soit suffisant.

4. Installation du corps du dessalinisateur

C’est la partie la plus lourde, il a fallu renforcer la planche dans le plus grand placard pour qu’elle supporte son poids (voir image principale de l’article).

5. Installation de la tuyauterie eau de mer et eau sous pression

6. Installation de la tuyauterie eau douce

J’ai installé une sortie directement reliée à l’évier pour pouvoir évacuer le début de la production (les premières minutes de productions d’eau ne sont pas terribles, encore un peu salées) et pour remplir directement des bouteilles ou jerricans pour l’eau de boisson sans passer par les réservoirs. C’est le petit tuyau bleu que l’on peur voir sur l’image ci-dessous (on le tire pour s’en servir). Puis, il y a aussi une sortie dans un des réservoirs du bateau.

Robinet / tuyau d'eau douce de notre dessalinisateur, pour la boisson et pour remplir le réservoir.

7. Branchement électrique

Pour le branchement électrique, il faut juste passer par un disjoncteur 25 A. Ceux proposés dans les ships sont pour courant continu et ont surtout un prix exorbitant ! Je suis donc passé par un simple disjoncteur 20 A pour courant alternatif (disjoncteur de maison).

Le branchement électrique et le disjoncteur pour notre dessalinisateur.

L'interrupteur de notre dessalinisateur dans la salle de bain arrière.
Puis, il faut installer un interrupteur pouvant supporter les 25 A sans cramer.

Voilà, le tour est joué ! Au premier essai, évidemment, ce sont les chutes du Niagara dans le bateau, il faut faire quelques ajustements, resserrer toutes les connections ainsi que les filtres. Maintenant tout fonctionne, on produit notre eau douce !

Je le fais fonctionner de préférence quand on est au moteur, ce qui arrive très régulièrement finalement (arrivée ou départ d’un mouillage ou d’un port, absence de vent…). Pour l’instant, cette utilisation nous suffit par rapport à notre consommation quotidienne d’eau douce. Je remplis en premier une bonbonne de 8 litres pour la boisson puis le reste dans le réservoir, on reste à peu près à niveau.

 

Spare parts

 

J’avais acheté le dessalinisateur avec des options en plus et également avec un kit de maintenance. Voici les différents objets que j’ai eu en plus à la livraison :

  • Option Vanne 3 Voies
  • Option Filtre à Charbon
  • Kit Maintenance :
    • Filtre de rechange
    • Embout pour pompe basse pression
    • Produit pour hivernage
    • Quelques embouts de conduite

 

Le tout, avec options et kit de maintenance, m’a coûté environ 4450 €, sachant que le dessalinisateur seul devait coûter 3990 €. Je suis passé directement par la société Eco-Sistems basée à Barcelone. Si vous souhaitez prendre contact avec eux, n’hésitez pas à m’envoyer un email, je vous donnerai mon contact sur place.

 

Révision 2020

 

Après 3 ans d’utilisation, à raison de 2 ou 3h tous les 3 jours, nous consommons quotidiennement l’eau fournie par le dessalinisateur pour la boisson, la vaisselle et les douches. Nous sommes très satisfaits de la qualité de cette eau. La production de 25 L/h nous convient également très bien pour 2 personnes.

En plus, nous faisons tourner ce dessalinisateur en pleine journée sans avoir à allumer le moteur, juste sur les batteries, qui elles se rechargent avec les panneaux solaires. La consommation de 13Ah est largement compensée par la production de nos panneaux solaires si la couverture nuageuse n’est pas trop dense !

Le seul souci que nous avons eu avec le dessalinisateur, c’est le boîtier d’un filtre qui s’est fêlé et à commencé à fuir. Après contact avec le fabricant, nous avons constaté que le porte-filtre choisi n’était pas adapté à la pression demandée (placé après la motopompe, on peut avoir jusqu’à 19 bars de pression). Ils avaient entre temps changé de fournisseur pour corriger le problème. J’ai donc du racheter un porte-filtre adapté à la pression. Tout est redevenu normal par la suite.

L’entretien régulier correspond au changement des filtres de temps en temps et au nettoyage du préfiltre. Si on ne pense pas pouvoir utiliser le dessalinisateur pendant 3 semaines, il faut alors injecter un produit d’hivernage dans la membrane. Nous l’avions fait par exemple lorsque bous avons remonté le fleuve du Rio Dulce au Guatemala.

L’investissement dans ce dessalinisateur à été une très bonne idée pour notre projet de voyage, si c’était à refaire je le referais sans hésiter !

4 commentaires

  1. Bonjour,

    Tout d’abord, bravo pour votre blog, comme tous ceux qui préparent leur bateau pour un TDM (nous partons en juillet 2020), nous regardons tous les blogs, et j’avoue que le vôtre est un des plus intéressants techniquement. Bravo et merci !

    Je suis intéressé pour avoir un retour d’expérience sur votre dessal après 2 ans (pannes ? il tourne tous les jours ? au bout de combien de jours de non-utilisation vous le « nettoyez » ?)
    Si vous pouvez aussi m’envoyer le contact par mail, ça m’intéresse du coup !

    Merci d’avance !

    1. Bonjour Fabrice,
      Merci beaucoup pour ce message.
      Nous sommes très satisfaits de ce dessalinisateur. Le seul problème survenu est un des préfiltres qui s’est fêlé et s’est mit à fuir. Ce problème est survenu car à l’achat il ne nous pas été fourni un filtre résistant aux 19 bars de pression, mais d’après eux, ils ont rectifié le problème désormais.
      Sinon, le dessalinisateur tourne environ tous les 3 jours pendant 2 h. Nous le préparons pour stockage seulement si nous quittons le bateau pour longtemps (retour en France de plusieurs mois), ce n’est arrivé qu’une fois. Si tu l’utilise au moins une fois en 2 semaine ça va aller !
      Je vais t’envoyer par mail le contact.

      Bonne préparation,
      Damien

  2. Bonjour à vous deux

    Je lis avec attention et grand plaisir votre blog que j’ai découvert par hasard hier grâce à Voiles et Voiliers .Je suis proprio d’un Oceanis 411 Clipper base à Saint Mandrier …..
    Merci de me donner comme proposé les coordonnées de ton contact dans la boîte à Barcelone
    Amusez vous bien et encore bravo

    1. Bonjour Daniel, c’est sympa de nous avoir trouvé grâce à Voiles et Voiliers ! On vous envoie les infos par mail dès que possible (nous ne sommes pas sur notre bateau ces jours-ci). A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :