Installation de notre dessalinisateur Eco-Sistems SPLASH-25

Notre dessalinisateur Splash 25 installé dans le placard de la salle de bain arrière de notre Oceanis 390.

Le principe du dessalinisateur est l’osmose inverse, c’est-à-dire pousser de l’eau de mer sous pression à travers une membrane à mailles très fines pour séparer les sels minéraux de l’eau. Pour 1 litre d’eau douce produite, 9 litres d’eau chargée en sel sont rejetés.

Notre dessalinisateur est le SPLASH-25 de la société Eco-Sistems. Nous avons choisi celui-ci pour son fonctionnement sur 12V, ce qui ne nous oblige pas à investir dans un électro-générateur. Il produit environ 25 litres d’eau douce par heure pour environ 13Ah (Ampère-Heure).

Les étapes pour installer le dessalinisateur

Nous avons choisi d’installer le dessalinisateur dans les deux placards sous l’évier de la salle de bain arrière, c’était le seul espace assez grand et assez bas par rapport à la ligne de flottaison. La pompe basse pression nécessite en effet d’être placée sous la ligne de flottaison, à proximité de voies d’eau douce et de prises d’eau de mer.

Il a fallu réfléchir longuement en amont avant d’installer chaque composant du dessalinisateur. Cela m’a pris pas mal de temps mais petit à petit, élément après élément, tout a fini par trouver par place.

  1. Perçage de la coque

Il faut donc une arrivée pour l’eau de mer et une sortie pour l’eau saumâtre rejetée. Au début, nous pensions utiliser les circuits déjà existants : la prise d’eau de mer des toilettes arrières ainsi que l’évacuation de l’évier. Mais après réflexion pour l’arrivée d’eau, nous avions peur qu’il y ait un conflit avec la pompe des toilettes, une usure de celle-ci et surtout une aspiration d’air ! Quant à l’évacuation de l’eau, nous ne savions pas si l’eau allait remonter ensuite dans l’évier à cause du débit.

Nous avons donc opté pour la sécurité du système, c’est-à-dire tout isoler ! Une entrée indépendante pour l’arrivée d’eau (sous la ligne de flottaison) et un autre trou pour l’évacuation de l’eau saumâtre. Cette option nous faisait évidemment un peu peur car faire un trou sous la ligne de flottaison (même si le bateau était à ce moment encore au sec) est un peu contre nature… mais bon quand il le faut !

Trou dans la coque pour l'arrivée d'eau du dessalinisateur.Entrée d'eau du dessalinisateur au niveau des toilettes arrières.

Trou dans la coque pour l’arrivée d’eau du dessalinisateur. On peut voir la nouvelle vanne d’arrivée d’eau au premier plan, devant celle pour les toilettes.

2. Installation des filtres sur les parois du placard

Pour l’installation des filtres, il faut juste penser à laisser un espace en-dessous de chacun d’eux pour que l’on puisse les dévisser afin de les changer de temps en temps. Il faut bien les serrer (avec une clé à filtre de gasoil c’est mieux) et ne pas oublier leur vis de purge sinon le geyser d’eau à l’allumage ne rate pas ! (on apprend de ses erreurs comme on dit…).

3. Installation de la pompe électrique

La pompe doit juste être placée sous la ligne de flottaison, donc nous l’avons mis au plus bas dans l’un des placards en espérant que ce soit suffisant.

4. Installation du corps du dessalinisateur

C’est la partie la plus lourde, il a fallu renforcer la planche dans le plus grand placard pour qu’elle supporte son poids (voir image principale de l’article).

5. Installation de la tuyauterie eau de mer et eau sous pression

6. Installation de la tuyauterie eau douce

J’ai installé une sortie directement reliée à l’évier pour pouvoir évacuer le début de la production (les premières minutes de productions d’eau ne sont pas terribles, encore un peu salées) et pour remplir directement des bouteilles ou jerricans pour l’eau de boisson sans passer par les réservoirs. C’est le petit tuyau bleu que l’on peur voir sur l’image ci-dessous (on le tire pour s’en servir). Puis, il y a aussi une sortie dans un des réservoirs du bateau.

Robinet / tuyau d'eau douce de notre dessalinisateur, pour la boisson et pour remplir le réservoir.

7. Branchement électrique

Pour le branchement électrique, il faut juste passer par un disjoncteur 25 A. Ceux proposés dans les ships sont pour courant continu et ont surtout un prix exorbitant ! Je suis donc passé par un simple disjoncteur 20 A pour courant alternatif (disjoncteur de maison).

Le branchement électrique et le disjoncteur pour notre dessalinisateur.

Puis, il faut installer un interrupteur pouvant supporter les 25 A sans cramer. L'interrupteur de notre dessalinisateur dans la salle de bain arrière.

Voilà, le tour est joué ! Au premier essai, évidemment, ce sont les chutes du Niagara dans le bateau, il faut faire quelques ajustements, resserrer toutes les connections ainsi que les filtres. Maintenant tout fonctionne, on produit notre eau douce !

Je le fais fonctionner de préférence quand on est au moteur, ce qui arrive très régulièrement finalement (arrivée ou départ d’un mouillage ou d’un port, absence de vent…). Pour l’instant, cette utilisation nous suffit par rapport à notre consommation quotidienne d’eau douce. Je remplis en premier une bonbonne de 8 litres pour la boisson puis le reste dans le réservoir, on reste à peu près à niveau.

Mise à jour (octobre 2017) :

J’avais acheté le dessalinisateur avec des options en plus et également avec un kit de maintenance. Voici les différents objets que j’ai eu en plus à la livraison :

  • Option Vanne 3 Voies
  • Option Filtre à Charbon
  • Kit Maintenance :
    • Membrane de rechange
    • Pompe basse pression
    • Produit pour hivernage
    • Quelques embouts de conduite

 

Le tout, avec options et kit de maintenance, m’a coûté environ 4450 €, sachant que le dessalinisateur seul devait coûter 3990 €. Je suis passé directement par la société Eco-Sistems basée à Barcelone. Si vous souhaitez prendre contact avec eux, n’hésitez pas à m’envoyer un email, je vous donnerai mon contact sur place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *