Saint Pierre au nord de la Martinique, magnifique mouillage au pied de la Montagne Pelée

La Montagne Pelée sans nuage, au nord de la Martinique.

Une fois de retour en Martinique après notre (second) périple dans les Grenadines avec mon frère Grégoire, nous avons d’abord traîné dans la baie de Fort de France. Alternant entre mouillages devant la capitale ou à l’Anse Mitan en face, pour des raisons surtout logistiques (clearance d’entrée, location de voitures pour divers achats techniques au Marin et ravitaillement).

 

Navigation plutôt tranquille et mouillage très paisible

 

On y retrouve Saturnin et on décide ensuite de poursuivre notre route avec eux, c’est-à-dire monter vers le nord pour tester le mouillage de Saint Pierre. Il nous avait paru bien joli depuis la terre, quand nous étions passé par là avec Morgane, la sœur de Damien. Et c’est toujours aussi le cas depuis la mer !

Après une courte navigation entrecoupée de risées et de passages au moteur, où Saturnin nous dépasse largement (la faute sans doute aux nombreuses algues collées à notre coque et à notre bateau plus lourd), nous mouillons au sud de la ville de Saint Pierre. La Montagne Pelée, imposante, verdoyante, magnifique, domine le mouillage. On ne voit qu’elle, bien que son sommet soit la plupart du temps dans les nuages, comme lorsque nous l’avons monté quelques semaines plus tôt. La plage de sable noire borde la côte et les maisons colorées ressortent parmi la végétation des environs. Par chance, nous aurons ici quelques jours de très beau temps, avec très peu de vent. La Montagne Pelée sera alors découverte et imposera de prendre de superbes photos souvenirs !

La Montagne Pelée sans nuage, au nord de la Martinique.

Ceux qui la grimpent aujourd’hui doivent se sentir bien chanceux !

Mouillage devant la ville de Saint Pierre, au nord de la Martinique.

 

On passe donc quelques jours bien tranquilles à profiter du mouillage. Un peu de ménage à bord, quelques travaux (pour ne pas perdre la main), à savoir finir l’installation de la pompe de cale automatique et du radôme du radar sur le portique. Un peu de yoga sur la plage entre filles, avec Sonia et Delphine de Saturnin. Un peu de baignades dans l’eau qui se réchauffe de plus en plus, suite au vent qui s’est bien affaiblit. Enfin, bien sûr, des repas et des apéro en alternance sur Saturnin et sur Manwë !:) Bref, la belle vie !

 

29 ans aux Caraïbes, ça se fête ! Pourquoi pas avec une dégustation de rhum ?

 

Entre-temps arrive aussi le jour de mon anniversaire ! Mes 29 ans à fêter à bord de Manwë ! Evidemment, c’est le seul jour où il se met à faire gris, frais même et à pleuvoir. Mais tant pis, je ne me laisse pas abattre. Damien me prépare un de mes petits déjeuners préférés (du muesli au chocolat avec un chocolat chaud !) et on s’embarque ensuite pour une grosse lessive en ville. Passé la corvée ménagère, on retrouve Saturnin pour manger au restaurant du marché, où sont cuisinés des mets locaux, simples et bons. Il faut par contre être un peu patient entre les plats !

Malgré le temps bien menaçant, on décide ensuite d’aller visiter la distillerie de rhum Depaz. Seulement, par la route, c’est beaucoup plus loin que prévu ! On mettre plus de 45 min à pied pour atteindre le domaine…

Note : Au retour, nous les filles avons été ramenées en voiture par l’une des employées de la distillerie, à l’heure de la fermeture. Les deux garçons sont repartis à pied mais ont pris un chemin beaucoup plus rapide et plus sympathique que par la route. A droite en sortant de la distillerie, ils sont descendus vers la mer pour arriver aux ruines de l’ancienne église à Saint Pierre. En partant donc de là, on peut rejoindre Depaz à pied beaucoup plus rapidement.

Le domaine est très beau, les champs de canne à sucre s’étendent sur les flancs de la Montagne Pelée et le château Depaz mérite sans doute d’être visité. Malheureusement pour nous, non seulement il pleuvait mais en plus, nous étions venus le seul jour où le château était fermé à la visite… Pas grave, on parcourt rapidement le sentier de découverte du domaine (point de guide ici, on le fait seul ou avec un audioguide) et on court se réfugier ensuite à la boutique pour la dégustation bien sûr !

Entrée du domaine de la distillerie de rhum Depaz, au pied de la Montagne Pelée.

Damien à l'entrée du domaine de la distillerie de rhum Depaz, en Martinique.Château du domaine de la distillerie de rhum Depaz, en Martinique.

C’est subjectif, mais nous avons préféré le rhum Clément voire même Trois Rivières à ce rhum Depaz (je parle ici des rhums vieux). J’avoue que je ne suis pas non plus une grande connaisseuse, il faudrait quand même avoir les trois rhums côte à côte et les déguster ensemble pour émettre un réel avis. Néanmoins, on préfère s’abstenir d’acheter du rhum aujourd’hui, nos trois bouteilles ambrés Trois Rivières nous suffisent largement pour nos prochains Ti-Punchs, avant d’arriver en Guadeloupe.

Note : Nous avons été agréablement surpris par le rhum ambré Trois Rivières. Souvent, on a à l’esprit le rhum blanc qui se vend partout en France en supermarché et qui est loin d’être parmi les meilleurs. Mais la version ambré est très douce, avec plus de goût qu’un rhum blanc, et passe très bien dans les cocktails, ce qui correspond exactement ce que nous cherchons.

On trinque pour un repas d'anniversaire, pour fêter les 29 ans d'Anaïs sur Manwë.

Damien termine ma journée d’anniversaire en me préparant un bon repas tous les deux, avec entrée, plat, dessert, ce que l’on a pas fait depuis longtemps !

Plat principal du repas d'anniversaire des 29 ans d'Anaïs.

Ce n’est pas très appétissant comme ça, mais c’était délicieux ! Du taureau avec une sauce aux oignons et de la purée de potiron 🙂

Un brownie, le gâteau d'anniversaire des 29 ans d'Anaïs. Anaïs souffle ses bougies pour son anniversaire (29 ans).

Et pour finir, un bon brownie maison !

 

Pétanque face au coucher de soleil sur la mer, avec du rhum (et pas du Ricard)

 

Coucher de soleil sur l'eau, aux abords de la ville de Saint Pierre, en Martinique.

Pétanque au coucher du soleil sur la jetée de Saint Pierre, avec l'équipage de Saturnin.

Sur le sable noir de Saint Pierre, petite pétanque à quatre.

C’est dans un cadre magnifique qu’on se lance tous ensemble le lendemain soir dans une pétanque sur la jetée de Saint Pierre. Coucher de soleil sur l’eau, punch maison préparé par Saturnin, que demander de plus ? Bon, à jouer contre deux Marseillais, il fallait Damien et moi qu’on s’attende à perdre ! On enchaînera ensuite avec un petit restaurant sur la plage, « Le Reservoir ». Pas de chichis ici, c’est simple mais efficace. Will, le patron, est très sympathique, il t’accueille comme s’il te connaissait depuis toujours ! Il te sert ensuite un Ti-Punch ou un Mojito tellement corsé que tu mettras la soirée à le boire:) On déguste en même temps son colombo de poulet, qui est un vrai régal, tout en écoutant ses histoires.

Le lendemain, tout en aller faire notre clearance de sortie avant de rejoindre la Dominique, on prend le temps de visiter les ruines au cœur de la ville. Elles datent de l’éruption de la Montagne Pelée, en 1902, qui avait complètement rasé la ville et ses habitants. D’environ 30000 personnes à l’époque, l’ancienne capitale de la Martinique ne compte aujourd’hui plus que 4200 résidents. On peut visiter les ruines du théâtre et de la prison, ainsi que le cachot de l’un des trois seuls survivants du drame, celui de Louis Cyparis.

De nombreuses épaves, suite à cette catastrophe, sont aussi disséminées dans la baie à diverses profondeurs. Je voulais plonger au dessus de l’une d’elle quand Morgane était avec nous, mais des coulées de boue de la montagne entraînaient à ce moment là une mauvaise visibilité. On s’était rabattue sur une plongée au Diamant, ce qui valait aussi énormément le coup !

2 commentaires

  1. Un grand merci pour votre blog très bien fait ! grâce à vous je peux galèrer (uniquement pour le plaisir !) avec un Raspberry ! que d’heures au ports comme aux mouillages à faire bouger les neurones ! bons vents et profitez un maximum, nous sommes un an derrière vous : actuellement à Arrécife puis jusqu’à cet été Canaries puis Cap vert etc … vos descriptions des mouillages aux Canaries et au cap vert vont bien nous servir….
    ou en es-tu sur tes évolutions avec Raspberry ?
    cordialement

    Pierrick sur eloyse

    1. Content que tu t’amuses bien avec ton Raspberry ! Moi, j’en suis content comme ça, je n’ai pas fait de nouvelles évolutions pour le moment. Je l’utilise essentiellement en cartographie. J’avais d’autres choses à régler sur le bateau avant… Mais je suis sûre qu’il y a encore un tas d’évolutions intéressantes à potasser dessus ! Profitez bien des Canaries et du Cap-Vert ! Toutes les îles méritent d’être visitées. On l’a fait aux Canaries mais au Cap-Vert seulement l’arc du nord. Des bateaux croisés qui ont fait les îles du sud les ont adorées, surtout Fogo, Brava et Maio. Vous planifiez de traverser après ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :