Nos premiers poissons !

Nos premiers poissons pêchés en Sardaigne : deux bonites à la traîne.

C’est en Sardaigne, précisément entre la Sardaigne et la Corse, que nous avons pu pêcher nos premiers poissons à la traîne. Et quels poissons ! Deux grosses bonites qui ont mordu en même temps et qu’il a fallu vider et dépecer à l’arrière du bateau en pleine navigation.

Nous étions partis au petit matin de Stintino au nord-ouest de la Sardaigne et nous voulions rejoindre en fin d’après-midi Bonifacio en Corse, pour retrouver les parents de Damien qui venaient passer une semaine à bord avec nous.

Pendant notre navigation, Damien a donc mis la traîne à l’eau à l’arrière du bateau. Il avait déjà tenté de pêcher plusieurs fois depuis le début de notre séjour mais sans succès (la faute aux leurres pas assez performants ? un manque de patience ?).

 

Occupation de la journée

 

Quand on navigue et que les conditions météo sont plutôt agréables comme ce jour-là (c’est-à-dire du vent dans la bonne direction, pas trop de vagues, un grand soleil), pour s’occuper, on peut lire (comme moi à ce moment), bronzer, dormir ou bien pêcher.

Vers le milieu de l’après-midi, quand on ne s’y attendait plus, ça y est, ça mord enfin! Branle-bas de combat sur le pont ! Damien mouline pour ramener le poisson à bord et au final ce n’est pas un poisson mais deux qui se retrouvent sur le bateau ! Deux bonites de taille très raisonnable, dont une était déjà morte dans l’action. Il a fallu achever l’autre au couteau (encore Damien, moi j’apprenais de loin) et ensuite, atelier vidage de poisson en plein milieu du cockpit. Je ne vous décrit pas la scène entièrement mais il y avait du sang partout !

L’un des plats que l’on a pu cuisiner avec ce poisson à chair rouge (la bonite est une cousine du thon) consistait à laisser des morceaux cru mariner dans du jus de citron et du lait de coco, avec un oignon et quelques épices. On l’a laissé pendant une bonne journée et le lendemain, c’était parfait ! Le poisson a cuit dans le jus de citron, c’était vraiment délicieux.

 

Pêche sous-marine

 

Lors de notre séjour en Sardaigne, après cette miraculeuse pêche, il a fallu attendre notre mouillage à Tavolara pour que Damien teste cette fois-ci son arbalète sous-marine. Résultat: une petite dorade royale (taille minimum réglementaire) dégustée à deux. Il n’en fallait pas moins mais c’était très bon !

On espère pouvoir améliorer nos techniques de pêche dans le futur, ce n’était quand même pas très fructueux en Sardaigne. A ce rythme là, c’est plus facile de manger du poisson au restaurant, mais bon ce n’est pas le but quand on vit sur un bateau, non?

Ce qu’on retient, c’est qu’il faut aussi faire très attention aux autres bateaux dans le secteur, surtout aux zodiacs qui foncent à toute allure sans regarder autour d’eux. On a eu la mauvaise expérience quasiment deux fois de suite, où des bateaux à moteur sont passés beaucoup trop près, sans aucun respect, et ont arraché notre traîne (le leurre s’étant coincé dans leur hélice). Damien était dépité la première fois, très énervé la seconde, espérons que ça ne nous arrivera plus  dans le futur !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *