Premier Noël à bord de notre voilier : entre coup de blues, bon repas et kitesurf

Anaïs et Damien fêtant Noël à bord de Manwë.

Même si nous avons Manwë depuis novembre 2015, c’est le premier Noël que nous passons réellement à bord du bateau, depuis que nous sommes partis voyager en juillet dernier. Du coup, ce Noël a été un peu particulier pour nous, enfin surtout pour moi…

Tout a changé par rapport aux traditions que nous connaissions jusque là: rentrer dans nos familles en Normandie, se promener dans les marchés de Noël, passer du temps à choisir les cadeaux, admirer les décorations et les lumières, aider à décorer le sapin s’il n’était pas déjà fait, réfléchir en commun au repas du réveillon, etc. J’adore l’ambiance et toutes les activités liées à cette période, je veux tout faire et m’en imprégner un maximum. Tout ce qui gravite autour de Noël rime pour moi avec magie, retour en enfance, joie d’offrir (et de recevoir) des cadeaux… Bien sûr, il y a l’aspect commercial mais ça ne me dérange pas, et puis, nous ne sommes pas croyants donc je ne me sens pas vraiment concernée par l’aspect religieux. Damien est bien obligé de me supporter pendant cette période, avec parfois quelques grincements de dents, lui n’est pas du tout aussi à fond que moi là-dedans.

Cette année pendant Noël, nous étions loin, de l’autre côté de l’océan, sur une belle île des Caraïbes, et ça a changé beaucoup de choses. En bien et en moins bien…

 

Décorations et ambiance

 

Déjà, nous n’avons pas beaucoup de décorations à bord, un calendrier de l’Avent en tissu (et encore, nous n’avons pas trouvé suffisamment de chocolats pour le remplir), une chaussette de Père Noël et un minuscule sapin en bois. Bon, ça passe encore, ce n’est pas non plus le plus important. Damien n’est pas du genre à vouloir que le bateau ressemble à une boule à facettes ambulante avec mille décorations kitsch dessus. Mais je n’aurai pas été contre une ou deux guirlandes lumineuses en plus, pour se mettre un peu plus dans l’ambiance ! Mais au Cap-Vert, comme à Tobago, difficile de trouver quoi que ce soit qui en vaille la peine (à part des articles chinois de qualité douteuse…). Par manque de temps et peu encouragée par le Capitaine, j’ai donc fait un peu abstraction de la décoration de fin d’année.

Malheureusement, les villes et villages arpentés sur Tobago ne nous feront pas beaucoup plus penser que Noël approche… Quelques sapins en plastique, quelques guirlandes sur certaines maisons, un bonnet de Père Noël aperçu par ci, par là. Avec le soleil qui rayonne fort en journée, la mer bleue transparente et chaude, difficile de se mettre dedans ! Mais on ne se plaint pas des conditions, hein, faut pas croire ! Noël au soleil, ça a quand même des bons côtés, pouvoir rester en maillot de bain toute la journée, sous une température plus qu’agréable et entouré de paysages aux allures de carte postale:)

Et puis, il y a quand même de la musique de Noël dans les rues, mais version reggae ! C’est plutôt sympathique, Damien apprécie, plus que les musiques typiques un peu vieillottes (mais j’aime bien je ne m’en cache pas) que j’avais réussi à télécharger sur ma tablette.

 

Qu’est-ce qu’on s’est trouvé à manger pour le réveillon ?

 

En France, difficile de faire l’impasse pendant les fêtes sur le foie gras, la dinde, le gibier, les marrons, la bûche, les chocolats… Ici, rien de tout ça ! On fera avec les moyens locaux. Au début, ça m’a pas mal vexée, bon évidemment, certains produits, je le savais d’avance qu’on ne les goûterait pas cette année. Mais je pensais trouver plus de chocolats que ça, or, le peu dénichés en supermarché étaient hors de prix. On a quand même réussi à se cuisiner un bon repas, dont voici le menu savamment réfléchi avec ce qu’on a pu trouver à acheter sur l’île.

Pour l’apéritif, pas de toasts car nous n’avons rien trouvé à tartiner. C’était quelques cacahuètes avec des morceaux de pamplemousse pour le côté frais. Heureusement, bien accompagnés par une bouteille de Cava que nous avions gardé depuis les Canaries. On avait rallumé le frigo exprès pour le réveillon, malgré nos soucis d’énergie !

Apéritif pour Noël à bord de Manwë.

En plat principal, on s’est cuisiné un petit quelque chose aux saveurs locales, super bon ! Du poulet revenu dans du curry et du lait de coco, accompagné de patates douces et de bananes plantains cuites. On aurait pu aller acheter une langouste pour le repas, mais on n’y a pas pensé. Et surtout, Damien est impatient d’en trouver une par ses propres moyens:) Ce qui arrivera pour notre repas du soir du 26 décembre, où juste en fin d’après-midi, Damien a réussi à ramener au harpon sa première (petite) langouste !

Damien cuisinant le plat principal de notre repas de Noël.

En tenue pour cuisiner !

Poulet curry avec patates douces et bananes pour le réveillon de Noël 2017.

Notre plat n’est pas très photogénique mais c’était très bon !

Langouste pêchée à Store Bay par Damien.

Notre petite langouste du 26 décembre !

Après les bulles de l’apéro, on a ouvert une bonne bouteille de vin rouge achetée sur Lanzarote, dans un domaine. Au moins, pour les boissons, on était paré !

Vin acheté sur Lanzarote et bu pour le réveillon de Noël.

On n’avait plus très faim pour le dessert (plus l’habitude des gros repas) mais on a fait quand même fait honneur à notre tarte aux pommes maison et aux truffes au chocolat dont la recette là-aussi a été bien adaptée. Allez, je suis gentille, je vous la donne en fin d’article !:)

Tarte aux pommes maison de Noël.

Bon, elle a un peu trop dorée, mais on avait pas mal de préparations en même temps, on l’a un peu oubliée dans le four 🙂

 

Loin des proches

 

Ce qui m’a vraiment mis mon moral au plus bas au final ces quelques derniers jours, c’est surtout de passer Noël loin de nos proches. Pour le coup, je ne l’avais jamais fait loin de ma famille. En plus, dur de trouver du Wifi correct pour appeler en France. Le bateau est mouillé dans Store Bay, à l’ouest de Tobago, et ce n’est pas si facile de trouver du Wifi digne de ce nom dans la petite ville accolée sur la pointe.

On avait d’abord réussi à se connecter à un spot gratuit près d’une laverie. L’avant-veille de Noël, nous avions pu publier quelques articles sur notre blog. Confiant, on y retourne le 24 décembre dans l’après-midi et Damien réussira à appeler sur Skype une première fois ses parents et ses cousins, réunis tous ensemble. Mais quelques minutes plus tard, plus rien, la connexion disparaît ! Moi qui voulais appeler mes parents et mes frères, sans doute en train de commencer l’apéro suite au décalage horaire…

Dépitée, je me dirige avec Damien sans grand espoir vers le bar situé sur la plage où nous débarquons en annexe. Au moins, ce n’est pas loin du bateau. Moyennant une consommation, le serveur nous rentre le mot de passe du Wifi dans nos téléphones. Mais le réseau est faible et surtout, la musique ambiante super forte ! Heureusement, ça fonctionne quand même, avec quelques coupures bien frustrantes. Je peux voir ma famille autour de la table superbement décorée pour l’occasion, je les entends me parler de foie gras maison, de cake au roquefort et aux noisettes… Avec une petite pointe d’envie mais ravie de les voir, je promets de réessayer d’appeler le lendemain, quand mes grand-parents, ma tante et mes cousins seront aussi de la partie.

Après avoir réveillonné sur Manwë et manger toutes nos bonnes choses, c’est reparti pour le bar le lendemain matin. On y arrive avant l’ouverture mais le Wifi fonctionne. Damien réussit tant bien que mal à rappeler sa famille, ça fait plaisir de les voir encore et de pouvoir leur faire un coucou de loin. Eux s’apprêtent à ouvrir les huîtres !

Peu après, mon père m’appelle mais là encore, Skype coupera plus d’une fois pour moi. Je dois être maudite avec le réseau… Bon, on arrive quand même à suivre une conversation, mes proches sont tous autour de la table, bien habillés, et ça fait chaud au cœur de pouvoir dire quelques mots à tout le monde. A ce moment, je me sens bien loin et le soleil qui tape déjà à cette heure de la matinée, la plage transparente et notre bateau ancré au mouillage peinent à me rendre le sourire. Ce n’est que la période, savoir qu’ils fêtent Noël ensemble mais sans moi. Je suis très contente de notre projet, d’être partie pour réaliser ce périple et je ne le regrette pas le moins du monde. Mais il y a des moments où les proches me manquent…

Ce n’est pas prévu pour l’instant, mais on réfléchira à un aller-retour en France, dans quelques mois ou plus. On verra au fil du temps !

 

Et les cadeaux dans tout ça ?

 

Là aussi, difficile au Cap-Vert ou à Tobago de se trouver un petit quelque chose à s’offrir réciproquement ! De toute manière, la liste d’équipements que Damien pourrait vouloir concerne uniquement le bateau. C’est lui qui en a de la chance:) Moi, en soi, je n’ai pas besoin de beaucoup d’objets et nous n’avons pas une place extensible de stockage. J’ai quand même réussi à me trouver une jolie paire de boucles d’oreilles ici, j’ai sauté sur l’occasion pour ramener un souvenir de Tobago !

Comme beau cadeau de Noël, Damien a quand même eu la possibilité de refaire du kitesurf depuis la première fois depuis au moins un an, sur le lagon à la pointe Pigeon Point. En short de bain seulement, l’eau restant à 29°C ! Pour le 25 décembre, c’est une activité décalée mais qui lui a énormément plu, les sensations revenant rapidement. Moi, j’attends qu’il en profite et qu’il refasse plusieurs sessions avant de l’embêter pour qu’il me réapprenne à mon tour !

 

Recette de truffes au chocolat maison, avec les moyens du bord :

Ingrédients : une poignée de dattes, de la noix de coco en poudre, du chocolat noir en poudre

  • Mixer une dose de dattes avec la même dose de noix de coco en poudre environ.
  • Ajouter la valeur d’une demi-dose de chocolat (ajuster en fonction du goût, ce sera plus ou moins sucré).
  • Remixer et faire des petites boules avec la préparation. Garder au frais pendant au moins une heure avant la dégustation.

C’est délicieux et rapide à faire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *