Est-ce qu’on se sent en sécurité… à Grenade ?

Anaïs sur une plage au nord de l'île de Grenade.

Ndlr : On relate ici les ressentis et les rumeurs que nous avons entendus une fois sur place, dans les endroits que nous avons visité (il ne s’agit pas de faire un résumé sur le pays tout entier). cet n’est pas destiné à faire peur mais permet de prendre connaissance de l’ambiance des lieux et donc à agir ensuite avec précaution et sérénité. Évidemment, tout est surtout une question de bon sens, comme n’importe où dans le monde, même en France dans certains quartiers. Certains endroits souvent connus sont à éviter tard le soir par exemple. Ou il est de bon ton de ne pas se promener dans certaines villes avec une montagne de bijoux, un appareil photo dernier cri et autres objets ostentatoires.

Pas de souci particulier sur l’île de Grenade, au sud des Grenadines. Nous n’avons rien entendu de particulier avant d’arriver sur place ni une fois ancrés au mouillage (à Prickly Bay puis à Dragon Bay). Nous avons passé une bonne semaine et demi sur l’île en tout, fin décembre et début janvier. Cela ne veut pas dire qu’il ne s’y passe rien mais en tout cas, nous n’avons pas rencontré de problème et nous étions confiants:)

On a quand même commencé à remonter notre annexe à l’arrière du bateau tous les soirs. A Tobago, il paraît qu’on pouvait encore éviter mais à partir d’ici et dans toutes les Antilles, c’est plutôt (très) conseillé. Au risque de ne plus revoir son annexe au petit matin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *