Notre pharmacie de bord sur Manwë

Mallette de premiers secours obligatoire à avoir à bord.

Avant de partir, il était important de nous constituer une trousse à pharmacie digne de ce nom pour survivre aux différents petits maux que l’on peut (malheureusement) contracter lors d’un voyage autour du monde. Voici donc la liste des médicaments indispensables et d’autres utiles à avoir à bord de son voilier quand on part naviguer sur plusieurs jours et surtout dans différents pays.

Tout d’abord, nous avons d’abord acheté la mallette de premiers secours obligatoire à avoir à bord. Il en existe plusieurs types, en fonction du nombre de milles navigué depuis les côtes. Nous avons choisi la version « offshore », recommandée pour une navigation à plus de 6 milles, même s’il aurait sans doute fallu prendre la version « ocean », pour une navigation au large. Au final, ce sont surtout des appellations commerciales, il est facile de se procurer ce qu’il faut à côté. Vous pouvez voir la liste de ce que contient la mallette « offshore »» sur la photo présente dans la galerie ci-dessous.

Pour les médicaments, nous avons pris rendez-vous chez notre médecin généraliste, quand nous étions encore sur Nîmes, qui nous a alors prescrit des médicaments « courant », utiles pour divers bobos et petits maux.

Pour les remèdes plus costaux, nous sommes allés voir un médecin au Centre de Vaccinations Internationales à Nîmes qui, en plus de nous avoir fait nos vaccins avant le départ, nous a prescrit des médicaments plus spécifiques, ainsi que des ordonnances futures à utiliser pour récupérer des traitements préventifs contre le paludisme.

Cela nous fait donc une bonne réserve de médicaments, compresses et pansements en tout genre, vérifiée plusieurs fois par la suite par des proches qui travaillent dans le milieu, médecins et pharmaciens. Nous espérons bien sûr devoir en utiliser le moins possible, mais au moins nous partons l’esprit serein !

Attention, ici, nous ne comptons pas conseiller de prendre tel ou tel médicament ni préciser les posologies, tout simplement parce que nous ne sommes pas médecins. Tout dépend évidemment de chacun, de ses antécédents. Certains médicaments sont à utiliser avec connaissance et pas par tous. Il est important et indispensable de consulter son médecin traitant (ou autre) avant de constituer sa propre pharmacie. Nous présentons juste la liste de ce que nous avons emmené avec nous, à titre indicatif. Elle peut être imprimée pour être présentée à un médecin pour servir d’exemple à une éventuelle pharmacie de bord.

Note : Je me suis fait mal au dos il y a une dizaine de mois, un gros blocage. Il y a donc dans la liste suivante des médicaments qui m’avaient été prescrits à ce sujet et que nous avons emporté. Ils sont spécifiques à ce qui m’est arrivé. La plupart sont d’ailleurs uniquement disponibles sur ordonnance.

 

Voici les différents types de médicaments que nous avons en réserve à bord de Manwë.

 

 

Anti-douleurs / antalgiques
  • Doliprane  1000 mg: comprimés contre les douleurs et fièvres
  • Paracétamol 500 mg et 1 g: sur ordonnance, sous forme de comprimés
  • Lamaline : sur ordonnance, antidouleur puissant sous forme de gélules, à utiliser si les autres antalgiques ne font pas effet.
  • Spasfon 80 mg  ou Phloroglucinol 80 mg: antispasmodique, comprimés contre les douleurs au ventre (intestin, voies biliaires, vessie, utérus)
  • Arnica Gel: contre les chocs (coups et chutes)
Anti-inflammatoires
  • Diclofenac 1 % : gel en flacon pressurisé en cas de traumatismes bénins (entorses, contusions)
  • Prednisolone 20 mg ou Solupred : sur ordonnance, comprimés notamment contre les chocs allergiques suite à des piqûres
  • Prednisone 20 mg : sur ordonnance, comprimés notamment contre les chocs allergiques suite à des piqûres
  • Ibuprofène 400 mg : sur ordonnance (à vérifier), antalgique et anti-inflammatoire, contre les douleurs et fièvres
  • Kétoprofène  ou Biprofemid : antalgique et anti-inflammatoire, sur ordonnance (prescrit notamment pour mon blocage de dos)
  • Voltarène 100 mg : anti-inflammatoire et décontracturant, en comprimés / sur ordonnance (à vérifier)
Anti-nauséeux et contre le mal des transports
  • Mercalm : comprimés contre le mal de mer (et autres transports)
  • Biodramina cafeina (obtenu aux îles Canaries) : comprimés contre le mal de mer (et autres transports), sans ordonnance
  • Vogalène : sur ordonnance, comprimés contre les nausées et vomissements
  • Vomidrine (obtenu au Cap-Vert) : comprimés contre le mal de mer, sans ordonnance
Antidiarrhéiques
  • Smecta : poudre en sachets
  • Smectalia : poudre en sachets contre les diarrhées aiguës de courtes durées
  • Nifuroxazide 200 mg : antiseptique intestinal, gélules contre les diarrhées aiguës et la turista
  • Racécadotril 100 mg : sur ordonnance, gélules
  • Tiorfanor : sur ordonnance, comprimés contre les diarrhées aiguës
  • Arestal 1 mg : sur ordonnance, comprimés contre les diarrhées aiguës et la turista
Anti-constipation
  • Macrogol 4000 10 g : poudre en sachets
Décontracturants musculaires
  • Thiocolchicoside 4 mg : sur ordonnance, sous forme de comprimés
  • Lumirelax 500 mg : sur ordonnance, sous forme de comprimés
Gastro-résistants
  • Endotélon 150 mg: Sous forme de comprimés
  • Phosphalugel : sachets contre les brûlures d’estomac et l’irritation de l’oesophage (agit comme un pansement)
  • Esoméprazole 20 mg : Sur ordonnance, comprimés notamment contre les brûlures d’estomac ou de l’oesophage
  • Oméprazole 20 mg : Sur ordonnance, prescrit notamment contre maux de ventre suite à prise d’un anti-inflammatoire comme le Kétoprofène
Antibiotiques
  • Amoxicilline 500 mg : sur ordonnance, comprimés contre infections
  • Amoxicilline 1 g : sur ordonnance, comprimés contre infections
  • Amoxicilline/Acide clavulanique 1g/125 mg : sur ordonnance, poudre pour suspension buvable
  • Amoxicilline/Acide clavulanique 500mg/62,5 mg : sur ordonnance, comprimés
  • Acide fusidique 2 % : sur ordonnance, crème contre infections de la peau et plaies
  • Pyostacine 500 mg : sur ordonnance, comprimés notamment contre les infections cutanées
Antiseptiques
  • Flamigel : gel contre les plaies et les brûlures, accélère la cicatrisation
  • Betadine dermique 10 %: solution pour application cutanée en récipient unidose et en spray
  • Diaseptil 0,5 % : solution pour application cutanée
  • Biseptine : solution pour application locale en spray
  • Cooper solution pour application locale
Solutions pour lavage yeux
  • Borax/Acide borique Zentiva : lavage oculaire en cas d’irritation conjonctivale, récipients unidoses de 5 ml
Contre les maux de gorge
  • Vocadys et Strepsils : pastilles à sucer
  • Maxilase : comprimés
  • Tussidane : solution buvable contre les toux sèches et les toux d’irritation
Contre les mycoses génitales
  • MycoHydralin 200 mg : comprimés vaginaux avec applicateur
  • MycroHydralin 1 % : crème
  • Lomexin 2 % : crème
  • Lomexin 600 mg : ovules
  • Polygynax virgo : sur ordonnance, ovules
  • Econazole 1 % : crème sur ordonnance
  • Econazole 150 mg : ovule
Contre les champignons cutanés
  • Terbinafine 250 mg : en comprimés, sur ordonnance
  • Kétoconazole 2 % : gel moussant en solution unique, à rincer / sur ordonnance
  • Amycor 1 % : crème à appliquer, sur ordonnance

 

Traitement contre le paludisme

Nous avons en notre possession un médicament curatif en comprimés (contre le paludisme non compliqué), disponible sur ordonnance : l’Eurartesim.

Nous avons aussi une ordonnance pour un traitement préventif contre le paludisme, à choisir entre la Malarone et le Lariam. Les posologies sont différentes et surtout les effets secondaires du Lariam peuvent être importants, à réfléchir du coup au moment voulu. Nous n’avons pas encore récupéré ces médicaments comme nous ne sommes pas encore dans des pays à risque. D’après la médecin qui nous a pris en charge au Centre de Vaccinations Internationales, nous n’en aurions pas besoin par rapport à notre voyage avant Madagascar (encore faut-il que nous allions jusque là…).

 

Traitement de l’eau
  • Micropur : comprimés désinfectants, conservation de l’eau purifiée jusqu’à 6 mois

 

Autres bandages, pansements et articles divers que nous avons en stock (en plus de notre mallette de premier secours) :
  • Scotch médical
  • Pince à épiler
  • Fil à coudre (espérons ne pas en avoir besoin !)
  • Pansements
  • Compresse à imprégnation lipidique
  • Elastiques
  • Compresses stériles
  • Compresses de gaze stériles
  • Alcools modifié à 70° et à 90° dénaturé : pour usages techniques uniquement (pour nettoyer les dispositifs médicaux)
  • Stérilux bande de crêpe
  • Steri-strip : pour maintenir ou fermer les petites coupures et plaies
  • Coalgan : mèche 4 cm hémostatique et cicatrisante
  • Méfra tulle : pansements gras vaselinés pour les brûlures et les plaies superficielles
  • Boules Quies : indispensables pour dormir dans les cas où les mouillages ou la navigation sont trop bruyants), on en a en mousse, en silicone et en cire, perso je préfère celles en silicone, on les sent moins durant toute une nuit.
  • Biafine : pour les brûlures notamment les coups de soleil.
Et pour la contraception ?

Je reprends la pilule après avoir testé pendant près de deux ans un implant contraceptif. C’était une très bonne solution sur le long terme (pas de risque d’oublier un comprimé!). Comme il dure trois ans, je pensais m’en faire reposer un nouveau avant de partir, pour être tranquille. Malheureusement, je ne sais pas pourquoi, je me suis mise à ne plus le supporter quelques mois avant le départ (saignements à répétition) alors que je n’avais eu aucun souci jusqu’ici. Je l’ai donc fait retirer et suis revenu à la prise d’une pilule contraceptive, celle que j’avais avant : Trinordiol. Je la supportais bien, c’est juste que je l’oubliais parfois, ce qui est particulièrement embêtant et stressant quand on ne veut pas avoir un enfant tout de suite ! Et puis, j’en avais eu marre de répondre toujours à l’appel de la sonnerie réveil du téléphone pour prendre un cachet…

Bon, il a quand même fallu s’y remettre, à part l’implant, c’était l’une des seules solutions que j’avais par rapport à notre voyage à l’étranger. En effet, impossible de partir sur un anneau vaginal (j’avais déjà testé) car je ne savais pas si ce serait disponible dans tous les pays. Et puis, ce n’est pas donné…

Quant au stérilet, ma gynécologue m’a conseillé d’éviter, car si jamais il y a le moindre souci (ce qui n’arrive que très très rarement mais on ne sait jamais), il faut pouvoir être pris en charge par des médecins très vite. Or, en navigation, ce n’est pas forcément chose facile (même si nous ne sommes pas toujours perdus en pleine mer mais bon…). Bref, les différents conseils que j’ai pu glané m’ont ainsi ramené à consommer des plaquettes de Trinordiol (et à remettre une alarme sur mon téléphone). J’ai fait quelques ordonnances avant de partir histoire d’en récupérer un petit stock et d’être tranquille pendant un moment à ce sujet.

2 commentaires

  1. Un petit conseil des Doucet le gel pour les plaies : octenilin, il s’applique directement et stoppe le saignement…
    BIzz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :