Le gaz à bord autour du monde

Bouteille Malice de 6kg

Le gaz c’est toujours un peu un problème à bord d’un bateau, coffre à bouteille mal adapté aux tailles standards, bouteille qui rouille, des dizaines d’embouts différents, aucun système universel, enfin certains systèmes français par exemple que personne ne veut ou peut recharger hors de France… Bref, pas évident !

Ndlr : Je parle de notre expérience qui va jusqu’à présent de France aux petites Antilles (depuis Trinidad et Tobago au sud jusqu’à Saint-Martin au nord). Cet article évoluera au fur et à mesure de notre avancée autour du monde.

 

Point d’information :

Je rappelle que le coffre dans lequel est stocké la (les) bouteille(s) de gaz doit avoir une évacuation en son point le plus bas vers l’extérieur ou vers le cockpit autovideur, afin d’évacuer le gaz qui pourrait fuir.

Autre point important parmi les préconisations officielles, bien changer le tuyau souple de raccordement de la gazinière à la date limite ! Car en cas d’explosion due au gaz, les assurances vont vérifier que ce dernier n’avait pas expiré et si c’est le cas, vous pourriez ne pas être couvert pour l’accident.

 

Les solutions :

 – La bouteille de 13 kg standard française : c’est la solution la plus simple, la plus économique et la moins contraignante. Si vous avez un coffre adapté ou que vous en avez aménagé un vous-même. Nous, ce n’est pas le cas, impossible de la faire rentrer dans un coffre sécurisé pour le gaz. Elle sera remplie partout sur la route jusqu’aux Antilles. Elle vous permet une longue autonomie, le rapport prix/kilo de gaz est le plus avantageux. Son inconvénient : elle prend beaucoup de place, donc s’il n’y a pas un coffre adapté, je trouve ça moyen de la laisser traîner sur le pont du bateau. Pour nous, c’était hors de question.

 

 – Les bouteilles Campingaz de 3kg : Elle peut être rechargée partout sur la boucle Atlantique mais des sources nous ont dit que dans le Pacifique, ça serait plus compliqué. A voir… Facile à transporter, à stocker, le rapport prix/kilo de gaz est pourtant le plus élevé et même parfois exorbitant (dans les 30€ en Guadeloupe ! Ouch 10€ le kilo de gaz ça fait mal). La recharge coûte généralement dans les 15€, on nous a dit que c’est très peu cher au Cap-Vert mais nous n’avions pas essayé à ce moment-là. Elles sont vendues neuves avec une caution d’une cinquantaine d’euros, ça fait toujours mal à l’achat…

Cette bouteille peut aussi être rechargée soi-même à partir de plus grosses bouteilles si vous avez tous les embouts nécessaires et surtout de la patience (voir des articles sur internet pour la méthode).

Il est utile d’avoir plusieurs bouteilles de ce type à bord surtout si vous fonctionnez seulement avec ces 3 kg. Au minimum trois pour faire des rotations sans être stressé par la pénurie de gaz à bord. Nous avons une autonomie d’1 mois et demi environ par bouteille pour deux personnes. Elles peuvent être utilisées pour les barbecues à gaz si vous bricolez un raccord.

Bouteille campingaz de 3kg

 

 – Les bouteilles particulières françaises de 6 ou 10 kg tel que la Malice ou la Cube. Elles possèdent un embout « Quick-on », qui n’est utilisé qu’en France et presque personne n’est capable de vous les remplir sur la boucle Atlantique. Nous avons choisi de prendre 2 bouteilles Malice de 6kg avant de partir de France, pensant pouvoir les recharger aux Antilles françaises. Elles sont assez basses (mais larges) pour rentrer pile poil dans notre coffre arrière ce qui est un sacré avantage pour notre bateau. De plus, elles permettent une assez bonne autonomie (presque 3 mois à 2 personnes).

Embout de la bouteille Malice de 6kg Detendeur quick-on de la bouteille malice de 6kg

Malheureusement, c’est raté, ce type de bouteille n’est pas du tout pris en charge ni en Martinique ni en Guadeloupe ! C’est donc un calvaire à faire recharger, mais nous avons trouvé tout de même deux trois endroits sur notre trajet :

  • Au Cap-Vert, à Palmeira plus précisément sur l’île de Sal, nous avions confié notre bouteille à Jay qui s’est acharné pour nous la remplir sous 2 jours, pour la somme de 15€ la bouteille.
  • A Antigua, à English Harbour, vous pouvez les porter chez Jane’s Yacht Services tous les mardi ou jeudi matin avant 10h pour la récupérer le même jour à partir de 16h, pour 55 $EC soit environ 16€ par bouteille.

Chez Jane's yacht service, on peut recharger tout type de bouteille de gaz dans la journée à des prix très correct

Comment c’est concrètement à bord de Manwë ?

 

Il y avait lors de l’achat du bateau déjà une bouteille Malice 6 kg et une Campingaz 3 kg.

Afin d’optimiser la taille du coffre bâbord, nous avons repris une Malice de plus. Grâce à des offres sur internet, nous l’avons eu avant notre départ pour 11€ livrée directement à la maison, sans caution ! Une aubaine ! Nous sommes donc partis avec 2 bouteille Malice de 6 kg et une Campingaz de secours.

Au Cap-Vert nous avons pu recharger une des deux 6kg et depuis la Martinique, nous étions sur la Campingaz faute de pouvoir recharger les autres. Nous avons donc du racheter une autre Campingaz 3kg au Marin en Martinique, pour faire des rotations. A l’achat, c’était tout de même 70€ !

A Antigua, ouf, nous avons pu recharger nos deux grosses bouteilles en plus d’une des deux petites, nous sommes donc repartis pour un long moment sans souci. On va donc rester comme ça pour le moment. Si un jour, on voit qu’on galère trop à recharger les deux 6 kg, on les jettera sûrement pour investir dans une troisième petite de 3 kg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *