Partir en kitesurf depuis son voilier

Aile de kite en attente sur le côté du bateau

Voici ma procédure pour partir en kitesurf depuis notre voilier. C’est un peu stressant la première fois ! On a peur que les lignes s’emmêlent, qu’on se prenne l’aile dans le bateau… Finalement, ça se passe plutôt bien. Et surtout, c’est tellement plus simple que de devoir trouver un coin de plage pour décoller, car quand il y a du vent propice, il n’y a pas forcément un spot pratique sur place  !

 

Préparer ses lignes

 

Pour démêler mes lignes, je déroule tranquillement ma barre à l’arrière du bateau, de sorte à ce que les lignes dérivent un peu avec le courant. Je connecte mon chicken loop à un mousqueton, lui- même connecté à un bout (soit flottant soit avec un flotteur au niveau du mousqueton).

Derouler ses lignes dans l'eau à l'arrière du bateau

Ce bout long de quelques mètres est relié à un taquet solide du bateau.

Ensuite, je peigne mes lignes avec ma main gauche, tout en plaçant les lignes démêlées dans un seau, en essayant de les ranger sans les emmêler.

Enfin, lorsque j’arrive aux terminaisons des lignes, je les accroche chacune séparément à un support sur l’arrière du bateau (mousquetons ou manilles par exemple).

on sépare les terminaisons pour ne pas les emmêler

 

Gonfler son aile

 

J’accroche un leash d’aile assez long. Ainsi, lors du gonflage, elle se déploie en arrière du bateau. On peut même la faire flotter en surface.

 

Lancement de l’aile

 

Une fois l’aile bien gonflée, on y connecte les lignes une par une sans les emmêler. Puis , on retire le leash d’aile.

On connecte les lignes à l'aile

On pose l’aile sur la surface de l’eau (côté bord d’attaque) en gardant en main les deux lignes avant.

on retourne l'aile sur le bord d'attaque pour la déposer sur l'eau On maintient l'aile par les lignes avant

On laisse filer lentement les lignes (en espérant qu’il n’y ait pas un paquet de nœuds qui sorte du seau) jusqu’à la barre.

On laisse filer les lignes avant doucement

On prend en main le chicken loop (qui est toujours connecté au bateau par le bout flottant) pour vérifier qu’il n’y a pas de tour dans les lignes. On tourne l’aile sur une oreille pour la mettre en standby sur un des côtés du bateau.

Elle peut rester là le temps que vous voulez, normalement c’est assez safe !

Aile de kite en attente sur le côté du bateau

 

Mise à l’eau

 

Une fois prêt, on se met à l’eau avec sa planche. On longe le bout qui tient le chicken loop, on se leash, on enfile son chicken loop, on le déconnecte du bout et c’est parti !

 

Le retour

 

Pour rentrer, c’est encore plus simple.

On approche du mousqueton qui flotte à l’extrémité du bout. On le connecte au chicken loop et on pose son aile en bord de fenêtre sur l’oreille. On se déconnecte et on rentre à la nage au bateau avec sa planche.

 

Ranger l’aile

 

Pour ranger son aile, on peut simplement prendre son annexe, aller chercher son aile qui est toujours en bord de fenêtre et la dégonfler.

Puis, on ramène ses lignes en se rapprochant du bateau. On attache son annexe au bateau. On roule ses lignes et finalement, on plie son aile.

Le mieux si on compte repartir du bateau par la suite est de ne pas déconnecter les lignes de l’aile lors du rangement. Comme ça on a pas besoin de les démêler à nouveau !

Note : J’ai pendant un temps utilisé un outil assez pratique, le Kitecleat. Il permet de bloquer les lignes en position pour pouvoir les déconnecter de l’aile. Ainsi, on peut reconnecter l’aile sans avoir à redémêler. Mais comme j’ai fini par perdre ce petit outil, je ne déconnecte tout simplement plus mes lignes de l’aile avant de ranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *