Elément indispensable à avoir à bord : la liseuse électronique !

Bibliothèque dans le carré du bateau.

On est vraiment très content d’avoir emmené cet accessoire à bord du bateau ! Bon, certes, déjà il faut aimer lire. Mais même pour ceux que ça rebute (Damien n’a jamais été un grand fan de lecture), c’est une activité très propice sur un bateau.

 

Pourquoi c’est agréable de lire en voilier ?

 

Parce qu’on a vraiment le temps de se poser avec son livre, au mouillage ou encore mieux en navigation (quand les conditions le permettent). Ça détend, ça fait passer le temps et ça permet de s’évader, tout en restant dans un cadre souvent pas mal du tout. Quoi de mieux que de bouquiner assis dans le cockpit, bien calé sur son coussin, avec le coucher de soleil en fond et un petit rafraîchissement pas loin ? On peut enfin se lancer dans des pavés sans se soucier du temps qu’on mettra à le finir !

J’ai toujours adoré lire, depuis toute petite. Difficile parfois, notamment dans la vie active, de trouver un moment dans une journée déjà bien remplie. Sans même parler du travail ni des corvées du quotidien, il y a toujours mille sollicitations extérieures ou même chez soi qui nous font de l’œil et qui nous « empêchent » de nous poser dans un coin de canapé, avec un livre.

Sur le bateau, on a quand même beaucoup plus de temps ! Evidemment, on a aussi à bord des tâches ménagères, de la cuisine à faire, l’envie de visiter ou de profiter des escales. On aura aussi personnellement à travailler un jour ou l’autre. Mais les tentations sont moins nombreuses (plus de PS4 par exemple!) donc potentiellement, plus l’envie de se plonger dans un bon bouquin !

Surtout en navigation où en dehors des manœuvres, des siestes, des repas, il nous reste du temps pour rêvasser ou bouquiner ! C’était un vrai plaisir pendant la transatlantique notamment !:) Bon, on regarde aussi des films et des séries pendant les quarts mais la lecture garde une place importante.

Le souci sur un bateau, c’est qu’on a peu de place à l’intérieur. Pas assez en tout cas pour emmener une bibliothèque entière !

 

La solution : la liseuse électronique

 

Il faut donc investir dans une invention géniale de ces dernières années : la liseuse électronique. En grande fan de lecture, j’en ai une depuis longtemps mais Damien s’en ai acheté une avant notre départ. C’est beaucoup plus pratique d’avoir chacun la sienne car on peut lire en même temps et garder ses propres statistiques (nombres de livres lus, ceux déjà lus ou pas encore, etc.).

J’ai donc un modèle ancien, une des premières Kobo de chez FNAC, avec le rétroéclairage. Elle ne m’a jamais fait défaut depuis son achat. Damien a lui une plus récente, la Kobo Aura, avec également le rétroéclairage. Toutes les deux ont un étui de protection qui les met en veille quand on referme le clapet.

Note : Nous avons choisi des Kobo, qui dépend de la FNAC, mais les autres modèles des autres marques sont équivalents et sans doute très bien.

Nos deux Kobo à bord du bateau.

J’ai lu 49 livres depuis le début du voyage et Damien 13. Une quantité honorable !:)

 

Nos deux Kobo dans leur étui de protection sur le bateau.
Les avantages

 

  • Capacité de stockage

Qui peut se vanter de stocker plus de 7000 livres dans moins de 20m² ? Nous:) Tous ces ebook (livres électroniques) ne sont pas sur nos Kobo (les nôtres ont une capacité de stockage de 4 Go) mais sur un disque dur. Quoi qu’il en soit, on a le choix, sans avoir le souci des kg de papiers !

On peut acheter ses ebook en ligne, les plus récents sont payants mais de nombreux livres sont désormais gratuits. Nous avons récupéré les nôtres grâce à des échanges avec d’autres bateaux, c’est pour ça que nous avons désormais une bibliothèque plutôt impressionnante !

  • Batterie

Sur le papier, nos liseuses sont censés tenir trois semaines de batterie. C’est quand même énorme quand on compare avec une tablette classique ! Après, nous n’avons jamais vérifié au jour près mais je pense que ça devrait être à peu près ça. Quel plaisir de ne pas avoir à recharger toutes les 3h ! Même la mienne plus ancienne tient encore très bien la batterie.

  • Portabilité et légèreté

On a choisi des modèles de la taille d’un livre de poche, la taille standard. Je crois qu’il en existe d’autres, plus grande ou plus petite, mais cette taille est très agréable pour lire. C’est léger, même à porter à bout de bras quand on est allongé, ça ne prend pas de place et surtout, ça peut se transporter partout ! Nous n’avons pas le modèle étanche, donc il faut quand même faire attention à l’extérieur, à la pluie ou aux embruns. Pour le moment, elles résistent bien au milieu marin.

  • Ecran spécial et rétroéclairage

La liseuse dispose d’un écran spécial pour la lecture, un peu noir. Rien à voir avec les écrans bleutés des tablettes ou ordinateurs, qui font mal aux yeux au bout d’un moment, surtout la nuit. On croirait presque lire sur du vrai papier. Les pixels sont uniquement noir et blanc (pas de couleur possible même si la BD importée était colorée par exemple), c’est ce qui donne ce confort de lecture et la tenue importante de la batterie.

  • Format de ebook et paramètres de la Kobo

De nombreux formats sont acceptés sur la Kobo, les plus courants étant les epub et les PDF. Du coup, on peut facilement échanger ses livres avec d’autres personnes, c’est très pratique ! Pas besoin donc d’avoir uniquement des ebook provenant de la FNAC pour les insérer sur la tablette.

Une fois sur sa liseuse, on peut jouer avec certains paramètres comme grossir les caractères, mettre des commentaires, des notes d’appréciation, utiliser le dictionnaire intégré. On accède aussi à ses statistiques de lecture, pour ceux qui veulent s’établir des petits records : nombres de livres lus, en combien de temps, etc. Le plus intéressant bien sûr est de pouvoir trier en fonction des livres lus, non lus et en cours de lecture !

Enfin, on peut la connecter en wifi pour acheter directement ses livres via la FNAC depuis sa Kobo. Nous n’utilisons pas ce paramètre puisque nous avons déjà récupéré à droite à gauche une bibliothèque suffisante pour nous occuper pendant les 100 prochaines années!:)

  • Calibre

C’est un logiciel gratuit qui permet de gérer ses ebook et de les transférer sur sa tablette. Je ne crois pas que nous avons essayé d’insérer des livres directement sur la Kobo sans passer par Calibre. Il existe d’autres programmes de ce style mais celui-ci est vraiment pratique.

On peut uploader de nouveaux ebook directement dans le logiciel et il créé automatiquement avec ces ebook insérés une bibliothèque, dossier nommé « Bibliothèque Calibre »  dans le Documents de son PC. Ensuite, pour modifier un nom d’auteur, faire du tri, bref réorganiser tout ça (vous imaginez le boulot quand il y a 7000 livres!), on procède directement dans Calibre.

Toutes les modifications dans les colonnes de l’écran principal, dans a bibliothèque virtuelle du logiciel, seront répertoriées aussitôt dans le dossier. Et hop, on se retrouve avec un dossier tout bien rangé, prêt à être stocké ensuite en double sur un disque dur ou à être passé aux copains !

 

Les inconvénients

 

Je n’en vois pas beaucoup mais si on doit en parler, je dirais :

  • Le chargement

Certes, cela reste un objet électronique et à bord d’un bateau, la consommation d’électricité est toujours un domaine à surveiller. Mais la tablette charge plutôt rapidement et c’est une prise universelle, la même que pour les smartphones.

  • La navigation dans la bibliothèque sur la Kobo

Je trouve que choisir son prochain livre directement dans la bibliothèque sur la Kobo n’est pas très pratique. Surtout si on en a beaucoup ! Pour scroller sur l’écran tactile, ce n’est ni aussi rapide ni aussi réactif qu’une tablette classique. Ce n’est pas fait pour en même temps. Du coup, mieux vaut ne pas charger trop de livres d’un coup ! Mais ce souci reste quand même un détail !

  • Les amoureux du vrai papier

C’est vrai qu’il y a toujours des irréductibles qui préféreront avoir entre les mains un « vrai » livre. Pour écouter le bruit du papier quand on tourne les pages, pour sentir son odeur, pour rester authentique. Chez soi, c’est beau aussi un bibliothèque avec des livres de toutes tailles ! Moi la première, j’étais un peu réticente au début. Mais pour lire plus, de façon plus pratique et surtout par gain de place et de poids, je me suis laissée convaincre.

Il nous reste quelques « vrais » livres papiers à bord, que nous avons emmené parce que nous les aimons bien. D’autres parce qu’ils sont obligatoire à bord comme certains livres de navigation ! Mais ça fait très bizarre de revenir à un livre normal, surtout dans la pénombre où on doit s’encombrer d’une lampe si on ne veut pas stopper sa lecture !

1 commentaire

  1. Il m’arrive de lire sur ma tablette et il faut avouer que la duré de la batterie est un frein. Je devrais surement investir dans une liseuse mais j’ai tellement d’autres priorités pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :