La Palma, à l’abri de ses arbres et sur les hauteurs de ses montagnes

Ndlr : Nous sommes arrivés au Cap-Vert ! Cela fait deux jours que nous sommes sur l’archipel et nous avons encore quelques petites choses sous le coude à vous raconter sur nos 5 semaines passées aux Canaries, notamment sur notre dernier jour sur l’île de La Palma 🙂 Mais promis, on vous parle bientôt de ce qui se passe désormais ici, sur les îles du Cabo Verde !

 

El Cubo de La Galga

 

Finalement, même après notre longue randonnée de la veille, nous nous sommes levés sans trop de courbatures sur Manwë, au petit port de Tazacorte. Réveil encore tôt, mais pour la bonne cause, ce matin, nous allons en forêt ! Nous voulons retrouver cette laurisylve enchantée que j’adore et autant profiter des lueurs du soleil du matin sur le chemin.

Bon, il y a quand même une bonne heure de route pour rejoindre notre rando prévue de l’autre côté de l’île, dans la petite commune de La Galga. Nous sommes passés par la route venant de Santa Cruz au sud, et nous avons bifurqué une fois à La Galga sur une petite route montante à gauche, devant l’arrêt de bus.

Après quelques tournants sur cette route de montagne, nous sommes tombés sur un panneau d’information indiquant la randonnée recherchée : El Cubo de La Galga. En fait, nous n’étions pas à son début, la randonnée complète commence dès le village au bas de la montagne (son « vrai » départ étant plus loin sur la route principale, après un tunnel). Mais ça nous aura économisé 2,5 km de montée, nous avons plutôt choisi de ne faire que la boucle de la randonnée, qui monte jusqu’à un mirador, el Semada Alta.

A l’endroit où nous nous sommes garés, on peut donc partir soit à gauche sur une route, soit à droite dans un chemin dans les sous-bois. Optant pour la seconde solution, nous entrons alors dans la forêt où la température chute brusquement ! Le sentier longe un ravin entre les arbres, la végétation est dense mais ne ressemble pas non plus à ce que nous avons pu voir à La Gomera. Ici, il y a bien sûr des lauriers, mais beaucoup d’autres végétaux, fougères, lierres et autres plantes.

On avance sur un chemin de terre et de feuilles mortes, c’est très humide autour de nous et très calme. On entend juste les cris des oiseaux, les bruits des feuilles qui tombent et de l’eau qui ruisselle, et de temps en temps les pas de randonneurs croisés dans l’autre sens. Cette partie de la randonnée est très jolie et très agréable au milieu des arbres. On continue de monter jusqu’au mirador et à 1 km de l’arrivée, le sentier s’élargit pour monter en pente douce jusqu’au sommet.

Une fois au mirador, on peut voir l’océan et la côte Est de La Palma, avec la montagne qui descend en pente douce vers la mer. Après une pause pique-nique (l’endroit y est propice, la plupart des promeneurs s’y arrêtent aussi), nous repartons sur le chemin, qui redescend rapidement vers une petite route, celle là même qui rejoint le croisement du départ, où se trouve notre voiture.

Après coup, nous sommes contents d’avoir choisi ce sens de la boucle, le sentier dans la forêt est plus facile et plus agréable à pratiquer en montée, que la petite route. Nous avons mis environ 1h30 pour faire cette partie de la randonnée El Cubo de La Galga.

 

La cascade de Los Tilos

 

Nous reprenons la route vers le nord et vers la ville suivante : Los Sauces. La guide de l’office du tourisme rencontrée le premier jour nous avait mentionné une longue et belle randonnée non loin de là, passant au coeur de la forêt et même dans des tunnels. Seulement, elle a aussi précisé qu’elle durait près de 6h et qu’il fallait encore prendre un taxi pour la faire. Nous n’avons ni le temps ni l’envie de re-débourser de l’argent dans un taxi, mais la guide avait insisté sur la cascade à aller voir au tout début de cette rando, apparemment l’un des plus beaux sites de La Palma.

Nous ne voulons quand même pas rater ça, alors nous suivons ses instructions :

  • Bifurquer en voiture à gauche avant Los Sauces vers Los Tilos
  • Prendre aussitôt à droite vers Los Tilos II
  • Suivre la petite route serpentant en montée dans la forêt
  • Continuer jusqu’à un restaurant (un peu perdu au milieu de cette forêt) et se garer ici.

Il y a aussi un petit musée/centre d’information à cet endroit. Pour rejoindre la cascade, il faut ensuite prendre à pied un chemin, partant de la route, en contrebas du centre d’information. Quelques minutes plus tard, on débouche alors sur une belle clairière où les appareils photo des quelques touristes présents sont de sortis. Et on comprend vite pourquoi !

Une grande et belle cascade s’offre à notre vue, tombant au milieu de la végétation sur des rochers en contrebas. D’après la guide de l’office du tourisme, c’était le moment de prendre nos maillots de bain pour nous glisser sous l’eau, mais la température extérieure de ce mois d’octobre, en pleine forêt, nous dissuade même de retirer nos vestes 🙂 Les maillots resteront dans le sac !

Je ne sais pas si ça vaut vraiment le coup de faire tout ce détour pour voir cette cascade, le site est joli mais pas extraordinaire non plus. Le mieux est je pense de faire toute la randonnée, qui doit vraiment être superbe.

Damien dans un tunnel près de la cascade de Los Tilos.

Anaïs au pied de la cascade de Los Tilos sur La Palma. Damien va voir sous la cascade de Los Tilos sur La Palma. Au coeur de la forêt près de la cascade de Los Tilos.

El Roque de Los Muchachos

 

Après la forêt, place à la montagne ! Nous avons laissé pour la fin (en même temps, nous voulions y aller en soirée) la montée pour le sommet le plus haut de l’île, El Roque de Los Muchachos, où se situe l’Observatoire astronomique de La Palma.

C’est un peu long en voiture, la route est très étroite pour monter en haut, les virages en épingle très serrés. Nous montons dans les nuages, cette grisaille nous rend un peu maussade mais ça ne dure pas longtemps ! Quelques km avant la fin, nous passons la mer de nuages pour nous retrouver sous un ciel bleu pur, presque éblouissant ! En même temps, ils n’auraient pas construit un Observatoire ici si c’était pour qu’il soit dans les nuages…

Il faut rentrer en voiture sur le site de l’Observatoire, où un panneau indique que la barrière se referme à 20h. Dommage pour nous, nous aurions bien aimé jouer aux amateurs photographes des étoiles, mais nous aurons au moins le temps d’admirer le coucher du soleil.

Passant les routes transverses qui mènent vers les différent télescopes du site, nous atteignons le petit parking du mirador le plus haut de l’île, qui culmine à 2426 m d’altitude, ce n’est pas rien ! La vue est à couper le souffle ! On peut voir à 360° sur toute l’île et c’est la vue vers le sud la plus majestueuse… On est au-dessus des falaises en cercle du parc de la Caldera de Taburiente (nous sommes bien au-dessus du début de notre randonnée à Los Brecitos) et plus loin, on peut admirer la chaîne de volcans qui s’étend sur la pointe sud de La Palma.

Tout semble flotter au-dessus d’une mer de nuages qui longe les côtes Est et Ouest, donnant l’aspect que la Caldera et les volcans sont deux îles séparées. On peut rester plusieurs heures à contempler ce panorama magnifique… Vers le nord, les nuages recouvrent tout à partir d’une certaine altitude, mais on voit bien la dizaine de télescopes différents installés le long de la crête pour observer les étoiles.

Nous restons ici pour attendre le coucher du soleil, étrennant notre trépied à appareil photo pour prendre quelques souvenirs et grignotant quelques gâteaux apéritifs pour patienter. Bon, il ne fait pas très chaud sur ces hauteurs, le vent souffle fort et il doit bien faire moins de 10°C !

Mais l’attente est récompensée car la lumière du soleil couchant sur les falaises est vraiment splendide. Le soleil est censé se coucher vers 19h45 (timing parfait pour quitter le site!) et dès 19h30, une multitude de voitures arrivent alors sur le parking ?! Nous qui pensions être bien tranquilles (pendant 2h avant, nous étions quasiment les seuls), apparemment le coucher de soleil en a attiré plus d’un à l’heure propice. Tout le monde sort son trépied du coffre de sa voiture et c’est parti pour se dégoter la meilleure place sur le parking pour la meilleure photo de la soirée.

Le soleil descend à l’horizon, et le tableau est splendide, même si nous ne le verrons pas se coucher au-dessus de l’eau mais au-dessus de la mer de nuages. Pas de rayon vert du coup, est-ce que c’est lié ? Ou sommes-nous encore trop au nord ? Nous espérons bien le voir un jour ! Mais ce ne sera sans doute pas notre dernier coucher de soleil sur l’horizon…:)

Pas de photographies d’étoile pour ce soir non plus, il est temps de redescendre et de quitter le site avant sa fermeture, et nous ne retrouverons pas d’aussi bon spot photo jusqu’à notre retour au port. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois, Damien est bien tenté d’apprendre à photographier la Voie Lactée !

 

 

Cette montée en altitude, au sommet de La Palma, sonne la fin de notre périple autour des Canaries. Nous sommes partis le lendemain soir pour naviguer de nuit vers El Hierro, une bonne soixantaine de milles nous séparait encore de la dernière île la plus au sud de l’archipel. A ce moment, nous ne savions pas si nous allions avoir le temps de la visiter, ce qui semblait sûr en tout cas, c’est que notre départ pour le Cap Vert se ferait le dimanche suivant, à savoir deux jours plus tard. Notre seconde longue traversée, la plus longue prévue depuis notre départ de France !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *