Annexe & moteur hors bord, que choisir pour une grande croisière ?

Echange d'annexe entre une fond démontable et une fond rigide

Ici, on vous parle annexe et hors-bord, un vaste sujet qu’il est nécessaire d’aborder pour les plaisanciers au long cours. On ne parle pas des petites croisières de quelques jours, là où le cas de l’annexe est finalement peu important, tout peut faire l’affaire. Mais lors d’un grand voyage à la voile, ça devient vite un point stratégique ! Au final, c’est notre seul lien entre la terre et notre maison sur l’eau, équivalent à notre voiture, ce serait dommage de le négliger !

On ne pense jamais assez au cas de l’annexe avant son départ pour un long voyage en voilier. Parce qu’on a souvent d’autres priorités à bord même du bateau, préparations, achats, travaux avant le jour J, etc. Ou parce qu’à l’achat du voilier en question, il y en avait déjà une comprise dedans et qu’on n’a pas le courage de la changer. Ou tout simplement parce qu’on ne se rend pas encore compte de ce qu’on a vraiment besoin. Si on est jamais parti, comme le choix d’une annexe dépend beaucoup de son type d’utilisation et des destinations visées, c’est tout à fait normal !


La première question : de quoi a-t-on vraiment besoin ?


D’abord, parlons des deux grandes façons (à nos yeux bien sûr) d’utiliser une annexe :

1 – L’annexe basique, pour ceux qui ne sont pas pressés, qui ne veulent pas se faire secouer dans tous les sens et qui ne s’inquiètent pas de se mouiller un peu. Dans ce cas, vous pouvez choisir n’importe quel type d’annexe, une légère de préférence, avec un moteur hors-bord de 3,5cv 2 temps par exemple qui ne pèse rien et qui consomme peu.

2 – L’annexe plus robuste, pour ceux qui veulent faire beaucoup de trajets, parfois longs, qui veulent emmener leur matériel de kite, planche ou surf sur les bons spots parfois éloignés, qui veulent rester au sec au maximum et qui enfin, veulent avancer vite même chargés. Dans ce cas, il faut impérativement partir sur une annexe fond rigide voire même une annexe complètement rigide (si on peut la stocker sur son bateau). Avec un moteur hors-bord de 10cv minimum (pour 2 personnes à bord) ou un 15cv (pour plus nombreux).


Qu’est-ce qu’il existe en gros sur le marché ?


Les différents types d’annexe


Avec boudins, fond latté (textile + lattes) : c’est l’annexe de base que l’on voit souvent en France car elle se roule complètement, n’est pas très lourde et est peu cher. Mais elle n’est vraiment pas faite pour la grande croisière car trop fragile. En effet, si on transporte dedans un mouillage arrière et une nourrice en plus et si on accoste souvent sur du sable ou des galets, on lui en fait voir de toutes les couleurs !

Avec boudins, fond gonflable : légère, navigue assez bien grâce à la quille gonflable, le plancher gonflable est assez résistant. Mais je conseille de la protéger avec un taud léger, afin d’améliorer nettement sa durer de vie (éviter les trous et les dégâts du soleil). Pas très cher, c’est un bon choix si on ne part pas trop longtemps et qu’on est pas trop nombreux à bord. Par contre, elle ne peut pas gérer un moteur très puissant au risque de détériorer rapidement la liaison tableau arrière-boudin.

Avec boudins, plancher en aluminium démontable, avec ou sans quille gonflable : nous sommes partis de France avec ce type d’annexe. Un plancher en alu et bois en 3 parties et une quille gonflable. L’idée était de pouvoir la ranger dans un coffre lors des grandes traversées et d’avoir un plancher résistant pour envoyer du matériel dedans sans crainte. Mais au final, c’est trop lourd comparé à un plancher gonflable, trop fatigant à remonter sur la plage et on n’est jamais rassuré de la hisser sur des bossoirs. Ça ne coûte pas trop cher, mais je ne recommanderais pas ce choix sur le long terme.

Annexe avec plancher démontable en aluminium

Avec boudins, fond rigide en résine ou en aluminium : C’est notre annexe en ce moment (la 2nde du voyage du coup). On l’a achetée d’occasion au Panama, une Caribe fond plastique. C’est le type d’annexe majoritaire en grand voyage, on peu la traîner sur le sable, partir pêcher avec, transporter 100 litres d’eau, etc. sans crainte de l’abîmer. C’est le top en terme de stabilité dans les vagues. Elle n’est pas trop lourde (ça dépend de la taille). Je conseillerais quand même de choisir une avec fond aluminium, un peu plus légère pour la même taille. Bien protégée du soleil par un taud, elle peut durer jusqu’à 20 ans ! Ce type d’annexe peut coûter cher, surtout neuf, mais on trouve beaucoup d’occasions.

Sans boudins, pliable en bois et plastique : Il y a le style banana boat qui se plie longitudinalement, ou alors des coques en bois en plusieurs parties. C’est vraiment pas mal, mais ça coûte un peu cher. C’est peut être un peu moins stable que les annexes avec boudins. Mais elles ne craignent pas grands chose et ne nécessitent pas de protection particulière, à part des pare-battages pour éviter les contacts avec le bateau. On peut même en construire soi-même avec des patrons et du matériel !

Sans boudins, complètement rigide en plastique : c’est increvable, mais ça peut être un peu lourd. Il faut faire attention car certaines sont vraiment instables sans ajouter les boudins conçus pour ça justement (donc on perd l’avantage de l’annexe rigide).

Pour toute les parties gonflées des annexes, on trouve 2 types de textiles : le PVC,le moins cher mais moins résistant au UV et l’Hypalon xxx, 50 % plus cher en moyenne mais avec une bien meilleure durée de vie sous les Tropiques.

D’ailleurs, parlons-en des Tropiques ! Comme nous voguons seulement dans ces latitudes depuis notre départ, on ne peut pas trop se prononcer pour la gestion d’une annexe dans les latitudes extrêmes. Sachant que le plus gros danger pour une annexe sur le long terme, ce sont quand mêmes les UV qui détériorent matériau et colle et qui sont plutôt puissants sous les faibles latitudes

Une annexe qui dure longtemps sous les Tropiques est donc une annexe thermo-soudée. En effet, pour une annexe collée, les colles utilisées sont vraiment de piètre qualité, parfois périmées et là, vous n’êtes pas à l’abri de voir les boudins s’ouvrir sans raison au bout de seulement un an (notre cas pour notre première annexe !). Bon courage pour les réparations sans fin qui s’annoncent, à peine vous recollez un endroit, un autre s’ouvre…


Et les moteurs dans tout ça ?


Pour une question de poids, les moteurs 2 temps sont largement avantagés. Ils font un peu plus de bruit mais sont aussi beaucoup plus faciles à démarrer (c’est important si on veut que tout le monde soit autonome à bord). A partir de 20cv, j’imagine que le poids n’est plus vraiment une préoccupation donc le 4 temps retrouve son intérêt : il consomme moins, fait moins de bruit et est plus écologique. Mais c’est rare de croiser au mouillage des annexe avec plus de 15cv !

Seul souci, le moteur 2 temps n’est plus vendu neuf en Europe (normes européennes). On peut quand même en trouver d’occasion avant de partir. Voir la fin de l’article où on vous dit où on peut en trouver sur le chemin !


Et nous, on utilise quoi ?


Pour résumer, nous faisons un voyage sous les Tropiques, avec 2 personnes à bord en permanence, qui doivent transporter de temps en temps des bidons d’eau, des courses, du matériel de kite, etc.


Avant, pendant un an


Nous avions acheté en France une annexe Charles Oversea 2,7d avec plancher alu démontable, pour pouvoir notamment la stocker dans son sac dans un coffre lors des longues navigations. Ce qui nous a conquis, c’était son prix (750€ environ) et son PVC de bonne qualité (on n’avait pas le budget pour l’Hypalon). En contrepartie, elle était lourde, sur le long terme, c’était un peu embêtant. Le problème majeur qu’on a rencontré, c’est qu’au bout d’un an seulement, les colles qui fermaient les boudins se sont « dissoutes » ! On avait vraiment l’impression qu’il n’y avait pas de colle du tout à certains endroits.

On ne vous conseille pas vraiment cette marque, de fabrication française mais les colles laissent trop à désirer.

Nous avions aussi un moteur hors-bord Yamaha 6cv 4 temps, inclus dans le bateau à l’achat. On en était peu satisfait, trop lourd, dur à démarrer (pour Anaïs par exemple), pas suffisant pour planer à deux. Dans ce cas, autant avoir un 3,5cv, ça va à la même vitesse!:)


Depuis le Panama


Nous avons réussi à trouver une occasion intéressante au Panama : une Caribe 8’’ classique, fond rigide. Pour 700$, avec le moteur hors-bord, un Suzuki DT8 8cv 2 temps, probablement de 1980.

Notre nouvelle annexe de 2,50m nous convient bien. Si elle était un peu plus grande, ce serait sans doute mieux pour pas beaucoup plus lourd. Mais principalement pour des raisons de place à bord (surtout en grande traversée quand on doit la caler sur le pont), nous voulions la plus petite possible. Finalement, elle est bien assez spacieuse pour notre utilisation. Le moteur est un peu juste, on déjauge à peine lorsqu’on est 2 à vide. Et lorsqu’on a quelques affaires avec nous, on se traîne…


Notre idéal, car on est jamais content au final;)

Une annexe rigide et stable pour ne plus avoir de problèmes de boudin qui se dégonfle ou la crainte de voir son annexe abîmée sur des cailloux ou à force de frotter sur un ponton. Mais pour ça, il faut de l’espace de stockage à bord ou des bossoirs très costauds ! Je partirais aussi sans hésiter sur un 9,8cv 2 temps si j’en ai l’occasion.


Un taud d’annexe : l’indispensable pour la voir durer dans le temps

Taud d'annexe ou cover

Peu importe l’annexe en question, un taud est indispensable si on veut la voir durer. Que ce soit PVC ou Hypalon, le taud va la protéger des éraflures, des frottements sur les quais et bien sûr des UV. Les tauds d’annexe ou « cover » en anglais, peuvent coûter très cher à faire fabriquer en voilerie. Mais vous pouvez essayer de le faire vous-même en achetant du tissu spécial ou avec un vieux taud de soleil si vous en avez un ou même avec n’importe quel textile au final (vieille voile ou bâche), c’est toujours mieux que rien… Par contre, il vous faudra une machine à coudre si vous voulez vous faciliter la vie. Essayez d’emprunter celle du voisin si vous n’en avez pas 😉

J’ai fait notre taud d’annexe avec un taud de soleil qu’on utilisait pas et avec une machine à coudre. Ça m’a prit 2 jours à réaliser, en pouvant aller sur une plage pour les mesures, plus pratique.


Autres petits conseils


– Ne négligez pas le mouillage de votre annexe, ajoutez un peu de chaîne à l’ancre, vous pourrez aller plonger plus sereinement par exemple. Et aussi l’éloigner des pontons où elle risque de venir frotter à cause de la houle.

– Vous pouvez réaliser un câble antivol avec d’anciens haubans, donc si vous les changez avant de partir, pensez-y. Nous avons acheter un câble exprès dans un shipchandler.

– Un manche pour contrôler le moteur en restant en avant de l’annexe est bien utile pour déjauger. Vous pouvez en faire un très simplement en prenant un bout de tube en PVC rigide du bon diamètre.


Où trouve t’on des bons plans pour les annexes et moteurs ?


Bien évidement, regardez les annexes et hors-bord d’occasion en France avant de partir. Les annexes fond rigide sont sans doute rares car peu utilisées en Europe. Cependant, il doit y avoir plein de moteur 2 temps à recycler pour pas cher comme on ne peut plus en acheter des neufs en Europe à cause des réglementations et normes.

Dans les Caraïbes, vous trouverez beaucoup d’occasions ou du neuf. Je crois que les moteurs sont moins cher vers Grenade ou Trinidad, peut être à Saint Martin également. Aux Bahamas, il y aurait également des bonnes affaires à faire côté moteur hors-bord.

1 commentaire

  1. Bonjour Anaïs et Damien,
    Je lis tous vos récits qui sont très intéressants tant du point de vue récit de voyage que du point de vue technique !
    Et puis les photos nous font voyager avec vous. Merci Anaïs pour la rédaction de ce blog ! Ah ! la chasse au Wi-fi !
    Vous faites un merveilleux voyage et Damien se révèle être un grand navigateur ! Je pense qu’un jour on connaîtra son nom parce qu’il aura participé et gagné une grande course transatlantique !
    Depuis le Jura que je parcours à moto sur les belles routes je vous envoie toutes mes amitiés.
    Philippe Lévêque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :